Les garanties de Gaïd Salah : L’armée s’engage au «strict respect de la Constitution»

Mustapha Benfodil, El Watan, 23 janvier 2019

En visite d’inspection hier à la 1re Région militaire, à Blida, le vice-ministre de la Défense et chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, s’est exprimé sur l’élection présidentielle du 18 avril prochain en rappelant l’attachement de l’ANP au «strict respect de la Constitution».

«L’Armée nationale populaire réitère, avec cette démarche professionnelle, qu’elle est une armée régulière, organisée, conduite par des hommes parfaitement conscients de la limite de leurs responsabilités et de l’importance, voire la vitalité des missions constitutionnelles assignées à nos forces armées» a-t-il souligné dans une allocution prononcée lors de sa visite à Blida, selon un communiqué du MDN.

Et de préciser : «L’engagement au strict respect de la Constitution représente, inéluctablement, la démarche effective immuable de laquelle nous ne nous éloignerons jamais, conformément à l’article 28 de la Constitution.» «L’Armée, conformément à ce texte constitutionnel explicite, est tenue d’exercer exclusivement dans ce cadre, autrement dit, elle se doit de respecter, strictement, la Constitution et les lois de la République», insiste-t-il.

Le chef d’état-major de l’ANP estime que la convocation du corps électoral «sera une autre opportunité à travers laquelle l’Armée nationale populaire prouvera ses grandes capacités à sécuriser ce genre de grands scrutins nationaux», affirmant que nos forces armées sont prêtes à «réunir tous les facteurs de sécurité, à travers l’ensemble du territoire national». «Nous prêtons serment à faire en sorte que les prochaines élections présidentielles se dérouleront, grâce à l’aide et la volonté d’Allah Le Tout-Puissant, dans un climat de quiétude, permettant à notre peuple d’exercer son devoir national dans des conditions normales et ordinaires, à la hauteur de l’image de l’Algérie et sa place prestigieuse parmi les nations», a assuré solennellement le vice-ministre de la Défense.

Evoquant le risque terroriste, Gaïd Salah fera remarquer : «Attachée aux principes de ce rôle crucial et fondamental, en se maintenant sur cette voie juste qui a prouvé son efficience et son efficacité sur le terrain, et a remporté sans conteste la confiance du peuple en ses forces armées, l’Armée nationale populaire continuera de gagner davantage la confiance de son peuple, et poursuivra sa quête vers davantage de réalisations et de développement sur le terrain, qui ont fait d’elle une puissance dissuasive et une force redoutable, et ont rendu l’Algérie d’aujourd’hui et de demain inaccessible à ses ennemis, faisant du terrorisme dans lequel ils ont investi et qu’ils ont voulu exploiter, un commerce ruiné et un échec flagrant qui n’a aucune place en Algérie, en dépit de toutes les tentatives récurrentes entreprises par les ennemis du peuple algérien.

Ces tentatives dont nous connaissons les desseins et les méthodes, et que nous saurons contrecarrer et anéantir dès leurs prémisses.» Et d’avertir : «Il est absolument inutile de tenter d’user de ce fléau ancien, car la sérénité et la stabilité de l’Algérie constituent des acquis chers que le peuple algérien a pu réaliser aux côtés de son armée.»

Dans son intervention, le chef d’état-major de l’ANP a tenu à dire un mot sur le vote du personnel militaire en précisant sur une pointe d’agacement : «Les personnels de l’Armée nationale populaire œuvrent en force pour accomplir leurs devoirs nationaux envers leur patrie, à l’image du devoir de vote aux côtés de leurs frères concitoyens selon les réglementations et les lois en vigueur, et ce, en dépit de quelques voix qui tiennent, malheureusement, à ces questions récurrentes relatives au vote des personnels de l’Armée nationale populaire au sein des casernes. Puis, quand ces derniers ont exercé, depuis 2004, leur droit et devoir électoral en dehors des enceintes militaires, aux côtés de leurs frères concitoyens, ces mêmes voix ont repris leurs questions dénuées de fondement.»