USA – Afrique du Nord: Vers une plus grande coordination contre le terrorisme

R.N., Le Quotidien d’Oran, 12 janvier 2019

Le partenariat Trans-saharien contre le terrorisme, visant une a plus grande coordination entre les Etats-Unis et les pays d’Afrique du Nord dans la lutte antiterroriste été codifiée par une loi, votée jeudi soir par la Chambre des représentants. La loi parrainée par le président républicain de la commission de la sécurité intérieure de la Chambre des représentants, McCaul, a codifié le programme the Trans-Sahara Counter-terrorism Partnership (TSCTP), lancé en 2005 par l’administration Bush pour renforcer les capacités de lutte contre l’extrémisme violent des pays du Maghreb et d’Afrique de l’Ouest. Le TSCTP inclut plusieurs pays maghrébins et sahéliens, dont l’Algérie, le Burkina Faso, le Cameroun le Tchad, la Libye, le Mali, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie.

La loi vise à coordonner tous les programmes et activités de partenariat menés par les Etats-Unis dans la région, en particulier ceux portant sur l’assistance et le renforcement des capacités militaires, la surveillance des frontières et la lutte contre le financement du terrorisme, selon le texte consulté par l’APS. Pour assurer cette coordination, le secrétaire d’Etat est tenu en vertu de cette loi de consulter, au besoin, le chef du renseignement américain, le secrétaire au Trésor, le ministre de la justice ainsi que les responsables d’autres départements concernés par ce programme de partenariat.

Le texte invite l’administration américaine à présenter dans les six mois qui suivent l’adoption de cette loi, «une stratégie inter-agences compréhensive», qui explique les objectifs des Etats-Unis en matière de lutte contre le terrorisme au Maghreb et en Afrique de l’Ouest. Le Congrès qui veut s’approprier davantage cette initiative, enjoint le secrétaire d’Etat de lui soumettre une notification pour chaque montant mobilisé dans le cadre de cette assistance. La notification doit être soumise 15 jours avant le versement des financements. La loi qui doit être entérinée par le Sénat, reflète l’intérêt accordé par le Congrès à ces deux régions qui font face actuellement au retour massif des combattants terroristes étrangers, selon des élus au Congrès.

Dans une tribune publiée début septembre par The National Interest, le congresseman McCaul a avancé que 10.000 éléments de l’organisation terroriste autoproclamée «Etat Islamique» (Daech/EI) et d’Al-Qaïda sont déjà retournés en Afrique. L’élu républicain a, alors, fait savoir que les réductions des troupes et missions déployées en Afrique centrale et occidentale, envisagées par le Pentagone, devraient rendre le partenariat dans le cadre du TSCTP encore plus déterminant que par le passé.