Communiqué de Mohammed Harbi

28 décembre 2018

Le journal El Watan du 27 décembre 2018 a publié une interview me concernant. Son contenu ne correspond en aucune manière à l’entretien que j’ai eu avec Hamid Tahri, son auteur. Je démens tout particulièrement le rôle attribué dans cet article à Chérif Faïdi. Le journaliste m’attribue les propos suivants : « En Suisse, j’étais surveillé par la fédération du FLN qui avait mis à mes basques Faïdi Cherif ». C’est tout le contraire de ce qui s’est passé. En effet, mon ami Chérif Faïdi a été un lanceur d’alerte.

Ma responsabilité dans cet imbroglio a été de rencontrer le journaliste Hamid Tahri.

Mohammed Harbi