Affaire du wali de Tiaret contre le facebookeur Djamel Marih : Confirmation de la peine de 6 mois de prison ferme

El Watan, 19 décembre 2018

La Cour de justice de Tiaret a confirmé, aujourd’hui mercredi, la peine de 6 mois de prison ferme assortie d’une amende de 50 000 dinars, contre le facebookeur Djamel Marih.

« Mon avocat m’a informé que le juge à confirmé la peine de 6 mois de prison ferme assortie d’une amende de 50 000 dinars. Je compte introduire un pourvoi en cassation à la Cour suprême dans les prochains jours », a déclaré Djamel Marih à Elwatan.com.

Il avait été condamné en premier instance, le 16 septembre dernier, suite à une plainte pour diffamation déposée par le wali de Tiaret. Djamel, Marih, ex élu à l’APC de Tiaret, a été poursuivi sur la base de publications qu’il avait partagées sur Facebook. Certaines de ces publications « incriminées » traitent de la gestion du dossier de l’immobilier dans la wilaya. Une caricature figure aussi parmi les publications ayant motivée la plainte du wali du Tiaret.

En Algérie, les journalistes, les blogueurs et les militants de la société civile sont fréquemment exposés aux poursuites judiciaires qui les conduisent, dans plusieurs cas, à la prison.