Bouhadja refuse de démissionner et accuse

Imene Aouimeur , TSA, 23 Octobre 2018

Said Bouhadja maintient sa position. « Je resterai le président légitime de l’APN », a-t-il déclaré ce mardi 23 octobre à TSA Arabi, après la désignation par le FLN de Moad Bouchareb pour lui succéder à la tête de la chambre basse du Parlement. Demain mercredi, les députés vont approuver la déclaration de vacance du poste de président de l’APN et la désignation de Bouchareb à la place de Bouhadja. L’ouverture de la séance plénière de l’APN est prévue à 9h00. La déclaration de vacance du poste de président de l’APN a été prononcée mercredi dernier à l’issue d’une réunion du bureau de l’Assemblée.

Bouhadja affirme qu’il ne prendra pas part à la plénière de l’APN pour acter sa destitution. « Comment je peux m’y rendre alors je suis frappé d’incapacité ? Ils se contredisent et s’enlisent davantage », a-t-il expliqué.

Said Bouhadja ajoute : « la démission doit être volontaire et non forcée ». « Je connais le passé douteux des gens qui ont fait ça (déclaration de la vacance du poste de président) », a-t-il attaqué, en accusant des « parties étrangères d’être derrière sa destitution pour des raisons inconnues ».

Le président de l’APN affirme qu’il était prêt à « démissionner. » « Je ne voulais pas m’éterniser au poste de président de l’APN. J’étais prêt à démissionner, mais après mon humiliation devant l’opinion publique nationale et internationale, la démission est devenue impossible », a-t-il ajouté. « J’ai pris part, avec d’autres Moudjahidines à la guerre de libération nationale, pour construire un Etat de droit, et non pas un état des faits accomplis que certains essayent de concrétiser pour des objectifs inavoués », a-t-il encore accusé.