Sur décision de Bouteflika: Un programme spécial de développement des zones frontalières

R. N., Le Quotidien d’Oran, 14 octobre 2018

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a décidé d’octroyer « un programme spécial de développement aux wilayas frontalières », a annoncé, hier, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, à l’ouverture des travaux de la rencontre nationale sur le développement des zones frontalières, au Centre international des conférences (CIC). Le président a chargé le gouvernement « d’élaborer le plus tôt possible » ce programme spécial, a ajouté le ministre qui a appelé « toutes les administrations centrales et locales, les élus et les opérateurs économiques à se mobiliser pour la concrétisation et la valorisation des résultats de ce programme, sur le terrain, au sein de la stratégie que nous nous attelons à débattre aujourd’hui ».

Les travaux de la rencontre nationale sur l’aménagement et le développement des zones frontalières, ont débuté en présence de plusieurs ministres, des experts algériens et étrangers ainsi que les walis et walis délégués et des responsables centraux des différents ministères. Organisée par le ministère de l’Intérieur, sous le haut patronage du président de la République, cette rencontre se déroule sur deux jours. Elle a pour objectif de mettre en œuvre la stratégie nationale de l’aménagement et du développement des zones frontalières et des espaces géostratégiques, qui est déclinée sous forme de plans-programmes, à travers les études d’aménagement et de développement des zones frontalières. C’est cette stratégie qui permettra, aussi, de dégager un « Programme spécial de développement des zones frontalières », tout en veillant à la mise en cohérence des actions de développement des zones frontalières déjà initiées, au niveau local.

Exporter à partir des zones frontalières

Lors de cette rencontre, le ministre du Commerce, Saïd Djellab, a annoncé l’adoption d’une série de nouvelles mesures visant à promouvoir les exportations, dans les zones frontalières. M. Djellab a indiqué que ces nouvelles mesures « auront un impact important sur le développement dans les zones frontalières, la création de postes d’emploi, l’intensification de l’activité commerciale, dans ces espaces et le renforcement de l’intégration économique, avec les pays voisins ». Ces mesures prévoient la relance des manifestations économiques et des expositions, dans les wilayas frontalières du Mouggar (Tindouf) et d’Assihar (Tamanrasset), le Salon des produits agricoles (El Oued) et le Salon des dattes (Béchar et Adrar). Un soutien financier sera accordé par l’Etat pour couvrir tous les frais de ces manifestations qui verront la participation des pays voisins de l’Algérie, a expliqué le ministre. M. Djellab a, également, annoncé la révision des mécanismes de soutien financier du Fonds spécial pour la Promotion des exportations (FSPE), pour introduire le transport dans la liste des activités qui bénéficieront de l’aide de ce Fonds. Cela permettra de rembourser les frais du transport terrestre des marchandises exportées via les wilayas frontalières, selon le ministre qui a ajouté que les opérations y afférentes ont été confiées au ‘Groupe transport de marchandises et de logistique’ (Logitrans).

Le système législatif, régissant les opérations de commerce par troc, sera, aussi, révisé pour élargir la liste des marchandises concernées, compte tenu des besoins et les spécificités de chaque wilaya. Des bases logistiques seront également, réalisées dans les zones frontalières.

La rencontre nationale sur le développement des zones frontalières, à laquelle participent quelque 400 délégués de différents secteurs, sera couronnée par des recommandations. Elle se déroule en deux ateliers techniques ayant pour thèmes : « l’organisation spatiale et la mise à niveau socio-économique durable des territoires frontaliers » et « la gouvernance et les perspectives de développement transfrontalier ».