Le facebookeur Djamel Marih condamné à 6 mois de prison ferme suite à une plainte du wali de Tiaret

Farouk Djouadi, El Watan, 16 septembre 2018

Le tribunal criminel de Tiaret a condamné dimanche le cyberactiviste, Djamel Marih, à une peine de six mois de prison ferme assortie d’une amende de 50 000 dinars, pour « diffamation ».

«  C’est mon avocat qui m’a informé ce matin que le juge m’a condamné à 6 mois de prison ferme. Je compte faire appel de ce verdict dans les prochains jours », a annoncé Djamel Marih dans une déclaration à Elwatan.com.

Cette condamnation survient suite à une plainte déposée par le wali de Tiaret pour diffamation. Le cyberactiviste, qui avait partagé et commenté sur Facebook des articles de presse traitant du dossier de l’immobilier dans la wilaya, a été interpellé le 6 septembre dernier par des éléments de la brigade spécialisée dans la la lutte contre le crime électronique. Il sera présenté, le même jour, devant le juge et placé sous contrôle judiciaire.

Djamel Marih, ex-élu à l’APC de Tiaret, a affirmé avoir été approché par “certaines personnes” qui lui ont demandé de publier des excuses sur Facebook, s’il souhaite que le wali retire sa plainte. « J’ai refusé car je n’ai rien fait de mal pour demander des excuses », a-t-il expliqué.