Le recrutement au sud serait un ‘’casse-tête’’ pour Sonatrach

Nabil Mansouri, Maghreb Emergent, 11 septembre 2018

Le manque de qualification des demandeurs d’emploi au sud du pays semble causer un sérieux problème pour les recruteurs de Sonatrach, selon les déclarations du PDG de la compagnie nationale, Abdelmoumene Ould Kadour.

« On ne doit pas recruter pour recruter. Mais le recrutement dans la région du sud est un problème sérieux. La majorité des gens qu’on doit recruter n’ont pas de qualification » a déclaré le PDG de Sonatrach, lors de l’ouverture des journées d’informations de Sonatrach sur les opportunités d’investissements au CIC.

Dans ses propos, Ould Kadour a laissé entendre que la compagnie nationale serait dans l’obligation de trouver un moyen pour pouvoir recruter dans les wilayas du sud, malgré l’obstacle du manque de qualification des jeunes de cette région.

« Le recrutement ne s’est jamais arrêté à Sonatrach. On va lancer une campagne de recrutement au sud comme celle déjà lancée dans la wilaya de Skikda », a indique le PDG. Pour lui, la solution au problème du manque de qualification des demandeurs d’emploi du sud, serait de former ces jeunes dans des métiers de maitrise. « Nous allons créer des écoles dans ces régions et développer ainsi un ambitieux programme de formation pour les jeunes du sud dans différents domaines, comme la plomberie la soudure etc. », souligne Ould Kadour.

Il est forcé de constater que le recrutement dans les wilayas du sud a toujours constitué un ‘’casse-tête’’ pour la compagnie nationale des hydrocarbures. Elle fait face à une population qui se considère comme marginalisée, dans une région qui abrite sous son sol la richesse du pays et le domaine d’activité de la première compagnie de l’Algérie.

A chaque campagne de recrutement, les postulants du sud du pays crient  au scandale et au complot. L’année dernière, plus de 400 jeunes diplômés, venus de plusieurs wilayas du sud, ont vécu  un véritable cauchemar dans une opération de recrutement à Sonatrach. Ces jeunes demandeurs d’emploi se sont déplacés jusqu’à la wilaya de Boumerdès, où ils ont été malmenés par les recruteurs de Sonatrach, les obligeant de passer plusieurs nuits à la plaine lune pour participer à un concours de recrutement.

Cette année aussi, un autre scandale s’est déclenché quand des jeunes d’Ouargla ont crié au complot sur les réseaux sociaux, suite au blocage d’accès au site de recrutement de Sonatrach. Le site en question était resté inaccessible plusieurs jours avant la fin des délais, empêchant ainsi les candidats des wilayas du sud, de déposer leurs candidatures.

Avec la formation comme solution de recrutement au sud, les responsables de Sonatrach semblent ainsi, vouloir jouer à la société citoyenne et gagner la confiance de la population du sud, surtout que la compagnie nationale ambitionne de lancer, tôt ou tard, l’exploitation de gaz de schiste. Un épineux  dossier que Ould Kadour tente de le faire adhérer par l’ensemble des populations de cette région, notamment les jeunes d’entre eux.