La planche à billets a produit 3.585 milliards de dinars depuis fin mai

Maghreb Émergent, 3 septembre 2018

La décision du gouvernement concernant la mise en marche la planche à billets a soulevé des débats houleux.

Jusqu’au 31 mai dernier, le montant des billets de banque émis dans le cadre du financement non conventionnel s’est établi à 3.585 milliards de dinars, a indiqué la Banque d’Algérie dans sa situation mensuelle publiée au Journal officiel no 49.

L’impression de nouveaux billets de banque décidée en vertu d’un amendement, adopté en octobre 2017,  de la loi relative à la monnaie et au crédit vise à couvrir les besoins de financement du Trésor public.

Plus précisément, il s’agira, officiellement, de rembourser la dette publique interne, notamment celle liée à l’opération d’emprunt national pour la croissance lancée en 2016. En plus des titres émis pour le rachat de la dette bancaire de Sonelgaz et pour compenser le différentiel sur les prix des carburants importés.

Financer le Fonds national d’investissement (FNI) figure également parmi les objectifs de l’impression de nouveaux billets de banque.

A noter que la décision de gouvernement concernant la mise en marche la planche à billets à soulevé des débats houleux. Certains économistes ont mis en garde contre les effets d’une telle  décision, notamment sur l’inflation au moment où d’autres ont estimé que le recours à cette solution a été fait de manière excessive.