Totalement ignorée par les autorités locales une association de solidarité promet d’occuper la rue

Akram Kharief, Maghreb Emergent, 30 août 2018

L’association “Le coeur sur la main” active depuis de nombreuses années sur le terrain à Alger et dans de nombreuses autres wilaya pour apporter du bonheur dans les foyers les plus défavorisés ou pour venir en aide aux segments en détresse de la société est entrain de vivre un véritable cauchemar.

Malgré des demandes répétées aux différentes APC de la capitale et à la wilaya pour l’obtention d’un local pour le stockage des aides, elle n’a reçu aucun écho favorable.

Kader Affak, son président, nous exhibe les dizaines de courriers adressés aux autorités avec comme seule réponse un laconique accusé de réception des bureaux d’ordres. Pour lui la situation n’est plus tenable car l’association n’arrive plus à gérer les aides récoltées, en ces temps de rentrée sociale et scolaire, où le besoin se fait particulièrement sentir. Le président de l’association a donc pris la décision d’occuper la rue à partir de mardi prochain et de camper en face du siège de la wilaya d’Alger comme signe de protestation.
Cette association a à son actif de nombreuses actions de lutte contre la précarité. Un mauraudage citoyen permanent en hiver pour apporter des repas chauds aux SDF. Des liens avec des associations à Bouira, Djanet, Tamanraset, Timimoun pour des actions de solidarités envers les enfants. Un approvisionnement en couches et en lait pour les mères de familles en difficulté. Mieux, c’est la seule association en Algérie qui met à la disposition des sans-logis et des nécessiteux une laverie citoyenne.
Pour le moment, les actions logistiques sont gérées par la mise à disposition de l’association de locaux de manières temporaires. “Mais il reste difficile d’opérer quand on reçoit des lots de denrées alimentaires ou de couches quand on n’a pas où les stocker” déplore Kader Affak, qui n’en démord pas et qui promet de ne pas baisser les bras et de faire face aux conséquences de son action publique de protestation.