Coopération sino-africaine : Le 3e Forum début septembre à Pékin

R. I., El Watan, 23 août 2018

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, prévoit, à l’occasion du Forum sino-africain, l’adoption de la Déclaration de Pékin d’un plan d’action commun ainsi que la signature de conventions de coopération bilatérale devant tracer les contours du partenariat entre la Chine et l’Afrique pour les trois prochaines années.

Le 3e sommet du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) se tiendra les 3 et 4 septembre prochain à Pékin sur le thème «La Chine et l’Afrique : communauté de destin et partenariat mutuellement profitable». Lors d’une conférence de presse hier à Pékin, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a indiqué que ce Forum constituera l’événement le plus important, cette année, en Chine, vu le nombre de participants attendus.

Outre les chefs d’Etat et de gouvernement africains, le président de la Commission de l’Union africaine, le secrétaire général des Nations unies et 27 organisations internationales et africaines prendront part également à cet événement. Le chef de la diplomatie chinoise prévoit, à cette occasion, l’adoption de la Déclaration de Pékin, d’un plan d’action commun ainsi que la signature de conventions de coopération bilatérale devant tracer les contours du partenariat entre la Chine et l’Afrique pour les trois prochaines années.

Ce rendez-vous permettra également, selon Wang Yi, d’axer les concertations sur des questions importantes s’articulant notamment autour de la construction d’une communauté de destin entre la Chine et l’Afrique dans le cadre d’un partenariat mutuellement profitable. Le sommet du FCSA marquera aussi un nouveau départ pour l’initiative chinoise «la Ceinture et la Route» et pour le développement en Afrique et en Chine.

Une coordination devra donc être établie lors de ce Forum entre l’initiative «la Ceinture et la Route», l’Agenda 2030 du développement durable de l’ONU et l’Agenda 2063 de l’Union africaine et les stratégies de développement des pays africains. Ainsi, l’accent sera mis, sur le développement des relations entre les membres du Forum à travers une meilleure coopération et l’élargissement de ses champs pour englober, en plus des secteurs traditionnels, tels que l’infrastructure de base, l’énergie et la santé, d’autres volets.

Il s’agit notamment de la bonne gouvernance, la sécurité, la paix, la complémentarité des stratégies de développement et l’amélioration des capacités productives des pays africains grâce aux innovations technologiques chinoises. Selon le ministre chinois des Affaires étrangères, il sera procédé à l’organisation de 27 forums restreints et d’autres activités avant et après le démarrage du FCSA s’intéressant à plusieurs questions.

Par ailleurs, l’ordre du jour du Forum comporte l’organisation d’un débat de haut niveau entre les dirigeants chinois et africains et les représentants des milieux d’affaires et des bailleurs de fonds. La 6e Conférence sino-africaine des chefs d’entreprise se tiendra à cette occasion. Une table ronde regroupant les dirigeants chinois et africains et des rencontres bilatérales sont également prévues.

A noter, trois pays africains ont rejoint le FCSA après avoir établi des relations diplomatiques avec la Chine. Il s’agit de la Gambie, Sao Tomé et Burkina Faso. Créé en octobre 2000 à l’initiative de la Chine et de pays africains, le FCSA vise à approfondir la coopération, réaliser le développement économique et faire face aux défis de la mondialisation dans le cadre d’un partenariat stable, équitable et gagnant-gagnant.