Tentative de suicide collectif de chômeurs à Ouargla

Houria Alioua, El Watan, 14 août 2018

Une quinzaine de chômeurs de la ville de Ouargla ont entamé cet après-midi de lundi un sit-in sur la route menant de l’ancienne à la nouvelle ville, pour réclamer de l’emploi. Munis de bonbonnes de gaz butane et de flacons d’essence, ces jeunes menacent de se suicider en se jetant du haut d’un portique.

«Nous n’acceptons plus le dédain du gouvernement », « un gouvernement sans prise de position», des slogans qui reviennent à chaque manifestation des chômeurs dans cette ville emblématique de ce mouvement des chômeurs dont elle est le creuset. Malgré le dialogue ouvert avec le directeur de l’emploi avec les différentes franges de chômeurs, tant diplômés que sous-qualifiés, les demandeurs d’emplois de la wilaya de Ouargla ne cessent d’exprimer leur insatisfaction de la situation que la désignation du nouveau directeur d’agence muté de Tébessa n’a désengorgée.

Loin de là, les chômeurs désespèrent de voir leur situation s’améliorer et interpellent M. Bouchoucha sur ses promesses publiques au lendemain de sa prise de fonction fin 2017. M. Bouchoucha s’était alors dit prêt à remédier à tous les problèmes évoqués par les chômeurs dans la gestion des offres d’emploi. Abdelkader Cheddad, chargé de communication de l’Anem nommé également coordinateur inter-agences et président de la commission de prospection et de dispatching des offres est sans cesse pointé du doigt par les manifestants.

Des sit-in quasi permanents sont organisés par l’une ou l’autre frange de chômeurs devant le siège de la wilaya et à la place de la rose des sables. Réprimés par la police en juillet dernier, les chômeurs avaient été sommés de ne plus utiliser de mégaphones en décembre dernier. Avec ce nouvel épisode de menace de suicide collectif, c’est le retour à des gestes désespérés…