Ghardaïa: Le verdict dans le procès de Salim Yezza reporté

R.N., Le Quotidien d’Oran, 1er août 2018

Le verdict dans le procès de l’activiste Salim Yezza, jugé, hier, pour « incitation à la haine » a été reporté au 7 août, a indiqué à l’AFP l’un de ses avocats. Venu en Algérie pour assister à l’enterrement de son père, Salim Yezza, 44 ans, a été arrêté le 14 juillet à l’aéroport de Biskra (425 km au sud-est d’Alger) alors qu’il se rendait en France où il réside depuis 2011. Il a été arrêté pour avoir publié sur sa page Facebook « une analyse sur les évènements de Ghardaïa en demandant d’être solidaires avec les Mozabites », selon Me Nordine Ahmine.

Le procès de M. Yezza s’est ouvert la semaine dernière devant le tribunal criminel de Ghardaïa. Le parquet a alors requis deux ans de prison ferme pour « incitation à attroupement » et « incitation à la haine ». Le verdict était attendu ce mardi mais il a été reporté au 7 août, a déclaré Me Ahmine joint au téléphone par l’AFP. Selon ses avocats, les faits reprochés à Salim Yezza, datent de plus de trois ans et sont frappés de prescription. La publication pour laquelle est poursuivi leur client remonte au 25 janvier 2014 alors que la demande d’ouverture d’une information judiciaire a été effectuée par le parquet le 9 avril 2018. Pour Me Ahmine, même s’il n’y avait pas de prescription, « Salim Yezza n’a pas enfreint la loi ».