Baisse du déficit de la balance des paiements au 1er trimestre 2018

 APS, Le Soir d’Algérie, 12 juillet 2018

Le déficit de la balance des paiements de l’Algérie a poursuivi sa tendance baissière au 1er trimestre 2018 avec une diminution de plus de deux milliards de dollars par rapport à la même période de 2017, a appris mercredi l’APS auprès de responsables de la Banque d’Algérie.
Le solde global de la balance des paiements a ainsi affiché un déficit de 4,36 milliards de dollars à la fin mars 2018 contre un déficit de 6,38 milliards de dollars à la fin mars 2017.
La balance des paiements se compose des flux à la fois des biens (exportations et importations des marchandises), des services, des revenus, des transferts de capitaux et des flux financiers réalisés entre l’Algérie (Etat, entreprises et particuliers) et le reste du monde, c’est-à-dire l’ensemble des entrées et sorties de devises entre l’Algérie et les autres pays.
Par catégorie des composantes de ces flux, le déficit de la balance commerciale (marchandises) s’est établi à 2,33 milliards de dollars au 1er trimestre 2018 contre un déficit de 4,2 milliards de dollars à la fin mars 2017, soit un recul de 44,5%, sachant que les exportations et importations sont calculées en FOB (free on board).
Quant au poste «Services hors revenus des facteurs», le déficit s’est chiffré à 2,03 milliards de dollars à fin mars 2018 contre un déficit de 2,4 milliards de dollars à fin mars 2017.
Le poste des «Services hors revenus des facteurs» se compose notamment des prestations techniques assurées par les étrangers en Algérie et par l’Algérie à l’étranger (études…), le transport assuré par les transporteurs étrangers pour les marchandises importées par l’Algérie (armateurs…) et les assurances à l’international.
En revanche, pour le poste «Revenus des facteurs», le déficit s’est creusé à 1,05 milliard de dollars contre 0,54 milliard de dollars.
Le poste «Revenus des facteurs» comprend, entre autres, les bénéfices rapatriés vers l’extérieur par les entreprises étrangères activant en Algérie, les bénéfices réalisés par les sociétés algériennes à l’étranger…
Concernant les «Transferts nets» (sans contreparties) dont essentiellement les transferts des retraites et pensions vers l’Algérie, ils ont augmenté de 12,3% en passant à 0,83 milliard de dollars à fin mars 2018 contre 0,74 milliard de dollars à fin mars 2017.
Au total, le déficit du Compte courant de la balance des paiements s’est alors réduit à 4,58 milliards de dollars à fin mars 2018 contre 6,4 milliards de dollars à la même période de 2017.
Le solde du Compte courant de la balance des paiements comprend les soldes, respectivement, de la Balance commerciale des marchandises, du Poste des Services hors revenus des facteurs et du Poste Revenus des facteurs ainsi que des Transferts nets.

Augmentation relative des investissements directs étrangers

Quant au solde du «Compte capital et opérations financières», il a affiché un excédent de 225 millions de dollars à fin mars 2018 contre un excédent de 19 millions de dollars à fin mars 2017.
Le «Compte capital et opérations financières» se compose essentiellement des investissements directs nets (montant des investissements en Algérie moins le montant des investissements algériens à l’étranger) ainsi que les opérations de crédits à court, moyen et long terme entre résidents et non résidents.
Les investissements directs étrangers ont alors été de 314 millions de dollars au 1er trimestre 2018 contre 268 millions de dollars à la même période de 2017.
C’est ainsi qu’avec le total de l’ensemble de ces opérations d’entrées et sorties de devises, le solde global de la Balance des paiements (Compte courant de la balance des paiements+Compte capital et opérations financières) a affiché un déficit de 4,36 milliards de dollars à la fin du 1er trimestre 2018 contre un déficit de 6,38 milliards de dollars à fin mars 2017.
Concernant les réserves de change (or non compris), elles ont baissé à 94,529 milliards de dollars à la fin du 1er trimestre 2018 contre 108,5 milliards de dollars à la même période de 2017 .
Les réserves de change étaient à 97,33 milliards de dollars à la fin décembre 2017, ce qui donne une baisse du matelas de devises de 2,8 milliards de dollars entre fin décembre 2017 et fin mars 2018.
Cette baisse, explique la même source, est la conséquence des effets croisés, sur la période, d’un solde global négatif de la balance des paiements et de la valorisation positive du stock des réserves de change de 1,55 milliard de dollars.
APS