Des habitants de Djanet dans la rue à cause des coupures d’électricité

Arab Chih, TSA, 10 Juillet 2018

Confrontés à des coupures répétitives de l’électricité depuis au moins le Ramadhan dernier, les jeunes de la ville de Djanet, dans la wilaya d’Illizi, ont, dans la matinée de ce mardi 10 juillet, investi la rue pour exprimer leur ras le bol et leur colère.

Des dizaines de jeunes ont coupé la route principale de cette grande destination touristique en brulant des pneus, dans l’espoir d’attirer l’attention des autorités.

« Depuis le mois de carême, on vit avec les coupures d’électricité. Et avec les grandes chaleurs de cet été qui atteignent parfois les 6o°, c’est devenu insupportable. Et c’est pendant la période allant de midi à 14 heures, qu’on nous coupe l’électricité. On n’en peut plus, on souffre», s’est emporté Ahmed, un citoyen de la ville de Djanet.

« Avant-hier, nous avons rencontré les directeurs de production et de distribution de Sonelgaz. Ils se renvoyaient la balle », a-t-il encore fulminé.

N’ayant pas trouvé d’interlocuteurs (le wali délégué comme le P/APC de la ville sont en déplacement à Illizi), les manifestants ont alors fermé momentanément l’agence de Sonelgaz de la ville en guise « d’avertissement », souligne Ahmed.

« Alors que la température frôle les 57-62 degrés, on n’a pas d’électricité ! Nous avons donc organisé une manifestation pacifique et brulé des pneus mais personne n’est venu nous voir », s’est désolé un manifestant.

« On n’est pas des Algériens de second collège mais des patriotes qui aiment leur pays. Le couteau a atteint l’os. On n’en veut pas de ces coupures d’électricité. Donnez-nous l’électricité pendant l’été et vous pouvez la couper pendant l’hiver», s’est-il écrié, en estimant toutefois que les clés pour la résolution du problème ne sont pas entre les mains des élus locaux mais du gouvernement.

Selon Ahmed, la centrale électrique de Djanet produit environs 11 mégawatt alors que la ville a besoin de 10 mégawatt. Le problème ? La vétusté du réseau de distribution. En outre, les trois groupes électrogènes de la centrale électrique ne résistent pas à la forte consommation d’électricité pendant les grandes chaleurs.

S’il a déploré le recours à des manifestations de rue par ses concitoyens, le P/APC de Djanet, Brahim Ouaouane a reconnu toutefois que le problème a trop duré et date de… 10 ans. « On a un problème de production d’électricité et un autre au niveau des groupes électrogènes. Ils sont trop vieux », explique-t-il, avant d’assurer que le PDG de Sonelgaz sera à Djanet dans les tous prochains jours. Le problème sera-t-il réglé avec cette visite ? « S’il vient maintenant, c’est qu’il a quelque chose à nous proposer », espère-t-il. Amen.