Islah pourrait soutenir un 5e mandat pour Bouteflika

Mohamed Kebci, Le Soir d’Algérie, 8 juillet 2018

Islah pourrait bien joindre sa voix à celles appelant à un cinquième mandat pour le président en exercice.
M. Kebci – Alger (Le Soir) – C’est en tout cas ce qu’a laissé entendre le président du mouvement. S’exprimant, hier, lors d’une conférence de presse consacrée à faire lecture des recommandations de la récente université d’été du parti tenue du 1er au 3 juillet courant, Filali Ghouini a, en effet, laissé la «porte ouverte à toutes les options» concernant l’appui au candidat à la prochaine élection présidentielle, le conseil consultatif national du mouvement ayant adopté une formule de participation en soutenant un candidat n’appartenant pas au mouvement. Une option dans le cadre d’un «partenariat politique national visant à parvenir à un consensus national dans la prochaine phase et appuyé par une vaste base populaire». «Nos choix sont ouverts et il n’y a pas de préalable quant au choix du candidat à soutenir», affirme-t-il. Et de préciser concernant un éventuel soutien à la candidature du président de la république pour un cinquième mandat de suite comme le font bien de voix parmi l’allégeance, et ce, depuis des semaines : «A ce que je sache, il n’y a que deux candidats qui se sont déjà annoncés officiellement», comme pour signifier que Abdelaziz Bouteflika auquel il est expressément demandé de rempiler «n’a pas encore exprimé sa position».
Pour Ghouini, le nom du candidat à soutenir importe peu, l’essentiel est dans «son engagement à consacrer plus de stabilité pour le pays, plus de libertés syndicales, individuelles et collectives, plus de développement et un Etat de droit».
Abordant le scandale des 701 kg de cocaïne saisis au port d’Oran fin mai écoulé, le président du mouvement Islah estime que cela «ne doit pas constituer l’arbre qui cache la forêt», mettant le doigt sur la «guerre féroce à laquelle fait face le pays».
Ghouini a également réitéré, à l’occasion, l’engagement du mouvement qu’il dirige à «poursuivre l’intensification des efforts dans la phase prochaine en se concertant avec les autres composantes de la classe politique en prévision de la prochaine présidentielle».
M. K.