Tirons la chasse !

Tirons la chasse !

Par M. Saâdoune, Le Quotidien d’Oran, 30 septembre 2006

Contrairement à ce que disait Andy Warhol, tout le monde n’aura pas son quart d’heure de célébrité. Mais disons que grâce à l’émotivité des musulmans, chacun sait quels sont les ingrédients nécessaires pour s’offrir son bon quart d’heure: écrire des choses nauséabondes et dégoûtantes sur l’Islam dans un livre ou dans un journal, attendre les réactions de colère, les menaces de mort, les prises de positions des politiciens et les commentaires de journaux. Et voilà, la fortune assurée, dans tous les sens du terme, à un illustre inconnu qui se prétend philosophe.

Cessons de nous amuser à des débats qui ne mènent nulle part, comme de dire aux Occidentaux qu’on n’écrit pas « ce que l’on veut chez eux » et qu’on n’insulte pas en toute liberté, que le racisme est réprimé… Faut-il encore discuter de la violence et des horreurs qui ont été le fait et le sont encore de la « civilisation occidentale » ? Faut-il encore discuter du fait que le capitalisme occidental, guerrier et destructeur, s’offre aujourd’hui l’Islam comme ennemi de substitution au communisme ?

Ces discussions, déjà menées, valent-elles la peine d’être encore poursuivies et alimentées par les chaînes satellitaires arabes ? Et si au fond, il n’y a rien à dire, rien à débattre… Si on haussait les épaules à chaque fois qu’un imbécile d’Europe (il n’en manque pas) se bombarde spécialiste de l’Islam, on pourrait peut-être déjouer ce marketing des « idées » qui compte sur les réflexes pavloviens des musulmans face aux outrances ! Et si on leur signifiait qu’on ne joue pas, qu’ils peuvent débiter toutes les âneries qu’ils peuvent mais qu’ils ne compteront pas sur nous pour leur faire de la publicité !

Ceux dans le monde arabo-islamique qui dénoncent des agressions délibérées et provocatrices contre l’Islam, ne se rendent-ils pas compte qu’on les manipule sur ce terrain-là, précisément pour obtenir la bonne réaction de colère ? Celle qui sert à présenter l’Islam et les musulmans comme des ennemis de la liberté d’expression afin d’occulter – ou de justifier – le fait que les guerres impérialistes occidentales se mènent dans des pays arabes et musulmans.

N’est-on pas en face d’une gigantesque manipulation où il s’agit de fabriquer le méchant musulman – on ne fait plus semblant de dire qu’on parle des « islamistes » et non des « musulmans – et de justifier les pratiques coloniales actuelles ? Car ces pseudodiscours sur l’Islam sont en toile de fond sur une réalité brutale et violente: l’Irak est occupé, on veut en « finir » avec la question palestinienne, on agresse et on détruit le Liban et on agite la menace de bombardement nucléaire sur l’Iran… Plus cela est de moins en moins populaire dans les opinions occidentales et plus l’orchestration de la peur du musulman et de l’Islam prend de l’ampleur. On a donc le contexte favorable pour que des idiots s’offrent leur quart d’heure en développant une philosophie des égouts. Continuera-t-on à les satisfaire si facilement ? Et si on choisissait de ne pas tomber dans ce piège si grossier ! Bouchons-nous donc le nez, tirons la chasse et ignorons-les !