Etat d’urgence de Soleïman Adel Guémar

Etat d’urgence

Soleïman Adel Guémar

-1-

coups de Rangers sur la gueule
ongles arrachés un à un
crâne troué à la chignole
des miliciens à mon chevet
se relayant jusqu’au matin
attendent l’ordre de m’égorger
surexcités

-2-

coupable d’avoir dégueulé
par la fenêtre d’un bus bondé
sur la voiture d’un général
de la république algérienne
démocratique et populaire
coupable d’avoir les yeux cernés
d’être si triste
le coeur en feu
je suis coupable d’être horrifié
par tous les massacres impunis
crimes contre l’humanité
commis juste devant ma porte

-3-

Tizi pleure ses fusillés
fauchés de jour
sans sommation

je suis toujours colonisé
répertorié deuxièmes collège
humilié et torturé
jeté en taule pour des idées
exécuté à bout portant
massacré sous projecteurs
à huis clos la nuit durant
à quelques pas d’une caserne
sous l’oeil passif des généraux
je disparais dans la nature
au fond d’un puit abandonné

– élevé à la couveuse
l’ogre integriste
fait diversion
montre ses crocs sanguinolants-

-4-

Alger trahie
commandée à la gégène
adopte une position
phoetale