Le wali de Béjaïa fait marche arrière : Aucune église ne sera fermée

Le wali de Béjaïa fait marche arrière : Aucune église ne sera fermée

El Watan, 9 juin 2011

Le wali de Béjaïa qui avait signé, le 8 mai dernier, un arrêté ordonnant «la fermeture définitive de tous les lieux de culte chrétien activant à Béjaïa qui ne sont pas conformes à la loi», a reçu le président de l’association de l’Eglise protestante d’Algérie (EPA), Moustaphan Krim, pour le rassurer qu’«aucune église ne sera fermée à Béjaïa».

En réaction à cet engagement, M. Krim a exprimé, hier, ses «vifs remerciements» au wali de Béjaïa, Ahmed Hammou Touhami, ainsi qu’aux services de sécurité «d’avoir pris l’initiative» de l’inviter pour «pouvoir mettre au clair la situation des églises protestantes de Béjaïa». «Lors de notre entretien, nous lui avons soumis un dossier contenant les nombreuses démarches entreprises au niveau local et national, et ce, depuis 2006. Nous lui avons fourni des explications auxquelles il a été attentif», poursuit le président de l’EPA. «Finalement, ajoute ce dernier, il nous a rassurés, malgré les notifications, qu’aucune église de la wilaya ne sera fermée, et même en tant que premier magistrat de la wilaya, il veillera à la protection et la continuité des activités culturelles des communautés protestantes de la wilaya de Béjaïa.» «Nous nous réjouissons ainsi de la décision du wali qui va dans le même sens que les dernières déclarations du ministre de l’Intérieur», soutient M. Krim.

Quelques jours après la promulgation de l’arrêté de fermeture des églises, le wali, que nous avons interrogé, a expliqué qu’il«n’est pas contre l’exercice des cultes autres que musulman» et qu’il «n’a fait qu’inviter les communautés religieuses autres que musulmane à respecter la loi». L’arrêté du wali faisait référence à «la loi sur les associations et à l’avis préalable de la commission nationale du culte religieux», tels que stipulé par «l’ordonnance 06-03 du 28 février 2006 relative aux pratiques du culte non musulman en Algérie». M. Krim a affirmé que sa communauté «a toujours été respectueuse de la loi». Au total, l’Eglise protestante d’Algérie, association agréée par arrêté promulgué le 16 novembre 1974, dispose de sept lieux de culte à Béjaïa.
Cherif Lahdiri