Medias: Mehal promet les premières télés privées pour 2012

Medias: Mehal promet les premières télés privées pour 2012

El Watan, 19 septembre 2011

Les premières chaînes de télévision privées en Algérie verraient le jour en 2012. C’est ce qu’a affirmé lundi, sur les colonnes de notre confrère El Khabar, le ministre de la Communication, Nacer Mehal, précisant qu’il solliciterait l’aide de Rachid Arhab du CSA français pour l’élaboration du cahier des charges.

«A mon avis, nous verrons les premières chaînes privées en 2012», a indiqué M Mehal, ajoutant que l’élaboration du cahier des charges relatif à l’ouverture de l’audiovisuel allait commencer et qu’il ferait appel « à une compétence algérienne membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) français, en l’occurrence Rachid Arhab.

Le ministre de la Communication a révélé qu’il a eu «carte blanche» du chef de l’Etat pour assainir la situation de la télévision pour laquelle il reconnaît sa «médiocrité». M. Mehal a indiqué qu’il « est fort possible que ce projet de loi soit soumis au Parlement durant sa session d’automne après son approbation par le Conseil des ministres ».

Il a souligné qu’un « cahier de charges sera élaboré prochainement, indépendemment du projet de loi en question, pour réguler le fonctionnement des chaînes à capitaux privés ».

Le ministre a, dans ce contexte, infirmé « l’existence d’une vision préalable du projet d’ouverture de l’audiovisuel que le gouvernement privilégie ». « Nous pourrions assister à l’avènement de chaînes privées en 2012 », a-t-il dit.

Il a, en outre, indiqué s’attendre à ce que le gouvernement demande à son département d’élaborer deux ou trois différentes propositions sur les modalités de lancement de chaînes avec un capital privé ».

Le Conseil des ministres a approuvé le 12 septembre dernier un projet de loi organique relative à l’information qui consacre l’ouverture du champ audiovisuel. Ce texte, qui amende celui de 1990, prévoit la création d’une autorité de régulation des médias audiovisuels et consacre l’ouverture de l’activité audiovisuelle.

L’ouverture de l’activité audiovisuelle est proposée dans ce projet de loi sur la base d’une « convention qui sera conclue entre la société algérienne de droit privé concernée et une autorité de régulation de l’audiovisuel, validée par une autorisation délivrée par les pouvoirs publics ». Une loi spécifique relative à l’audiovisuel viendra compléter la régulation dans ce domaine.

El Watan avait annoncé, au lendemain de l’adoption de cette loi, sa volonté de se doter d’une chaîne de télévision et d’une radio.

D’autres hommes d’affaires algériens, dont entre autres Issad Rebrab, Djilali Mehri et Heddad, ont, pour leur part, annoncé leur attention d’initier des projets de création de chaînes de télévision.

R.B