«L’église méthodiste derrière l’évangélisation en Algérie»

LE PRESIDENT DU HAUT CONSEIL ISLAMIQUE SUR «TAHAOULAT»

«L’église méthodiste derrière l’évangélisation en Algérie»

Le Quotidien d’Oran, 22 janvier 2005

Le président du HCI, (Haut Conseil islamique), le docteur Bouamrane a relancé le débat sur l’évangélisation en Algérie, en affirmant, lors de son passage à l’émission de la radio nationale «Tahaoulat», que l’église méthodiste, un mouvement religieux protestant, est derrière la campagne d’évangélisation des jeunes algériens.

Le docteur affirme même que des membres du gouvernement américain actuel sont issus de cette église méthodiste qui a été créée au 18e siècle par John Wesley pour contrecarrer la montée de l’autre église protestante en Amérique, l’église anglicane.

Le président du HCI contredit ainsi le ministre des Affaires religieuses qui avait affirmé, lors du forum de l’ENTV, que l’évangélisation était l’oeuvre de l’église protestante anglicane.

C’est après la diffusion du documentaire de la chaîne Arte, sur la montée du christianisme en Kabylie, que le président du HCI a décidé de lancer une enquête sur le phénomène: «juste après la diffusion de ce reportage, j’ai téléphoné à l’archevêque d’Algérie Monseigneur Henri Tessier pour lui demander des explications sur la montée de ce phénomène en Kabylie. Ce dernier qui entretient de très bonnes relations avec les autorités religieuses algériennes avait, à l’époque, répondu que l’église catholique n’était pas impliquer dans cette évangélisation et que c’est l’église méthodiste qui était responsable de cette campagne».

Le président du HCI, a encore précisé qu’une enquête a été lancée et que des membres du HCI, parmi eux un enseignant et un journaliste qui connaissaient très bien la région ont été envoyés pour enquêter à Tizi-Ouzou et Béjaïa, mais aussi à l’Ouest du pays où la presse avait donné le chiffre de l’évangélisation de 300 personnes du côté de Mascara, et d’ajouter qu’: «après enquête, nous avons confirmé que des éléments de cette église protestante avaient installé des «foyers mobiles» pour convertir des familles algériennes pauvres mais aussi des jeunes qui avaient exprimer le besoin de partir à l’étranger, notamment au Canada et aux Etats-Unis et qui étaient près à se convertir au christianisme pour obtenir un visa».

Dans ses explications M. Bouamrane avait indiqué encore: «même si nous n’avons pas de chiffres exacts sur ces cas d’évangélisation, nous avons pu connaître les méthodes et identifier certains cas et un rapport a été même adressé à la présidence de la République pour alerter le premier magistrat du pays sur l’ampleur de ce phénomène».

Interrogé sur le rôle du HCI dans le cadre du dialogue des civilisations. Le Dr Bouamrane, s’est montré très tolérant envers la religion juive affirmant qu’il y avait de nombreuses similitudes et de points de vue partagés entre le Judaïsme et l’Islam sur notamment sur le parcours des prophètes et surtout sur la naissance du Christ. Interrogé sur l’amnistie générale et sur la question du retour des harkis, Dr Bouamrane a confirmé que quelques personnalités politiques et religieuses l’ont approché pour s’exprimer sur la proposition du Président Bouteflika et à ce sujet il a déclaré: « nous sommes favorables à un débat ouvert sur l’amnistie. Maintenant, concernant les harkis, l’Algérie a déjà exprimé sa position, mais cela dit-il ne concerne pas les enfants et arrière-petits enfants des harkis. Ils ne sont pas responsables des actes de leurs parents».

Enfin pour ce qui est du changement de la date de l’Aïd de vendredi à jeudi, le président du HCI a indiqué, que c’était une erreur des Saoudiens et que ce sont eux qui ont corrigé la date.

Salim Bey