La stèle à la gloire de l’OAS érigée à Marignane

La stèle à la gloire de l’OAS érigée à Marignane

par AFP, Le Jeune Indépendant, 6 juillet 2005

Une stèle à la gloire des «fusillés et combattants morts pour que vive l’Algérie française» a été érigée hier «en catimini» au cimetière de Marignane (Bouches-du-Rhône), a fait savoir le responsable du PCF dans cette ville, René Says.

L’inauguration de ce monument était initialement prévue pour aujourd’hui. Le préfet de la région PACA, Christian Frémont, avait fait savoir, le 21 juin dernier, qu’il était prêt à s’y opposer. Outre les noms d’une centaine de «combattants», la stèle porte, sur une plaque en bronze, les noms des «quatre fusillés» de l’Algérie française : Jean-Marie Bastien-Thiry, auteur de l’attentat du petit Clamart contre le général De Gaulle, le lieutenant Roger Degueldre, chef des commandos Delta de l’OAS, et Albert Dovecar et Claude Piegts, auteurs du meurtre d’un policier sous les ordres de Degueldre.

Tous quatre furent condamnés à mort par la cour militaire de justice et exécutés au Fort d’Ivry en 1962 et 1963. L’ADIMA (Association pour la défense des intérêts moraux et matériels des anciens détenus et exilés politiques de l’Algérie française), qui a rassemblé les fonds nécessaires pour cette stèle, s’est refusée à confirmer l’érection de cet ouvrage.

Il en est de même pour la mairie de Marignane dirigée par Daniel Simonpieri (DVD, ex-MNR). AFP.