Un érudit écrit pour l’intelligent

Un érudit écrit pour l’intelligent

Iskander Debbache, 26 Mars 2001

Cherif el Ouazzani est un journaliste relativement ancien dans la profession. C’est donc sans jeux de mots que je m’efforcerai de lui donner la réponse qui lui convient.
Nous avions parcouru ensemble une bonne partie de l’Algerie dans une tournée destinée à promouvoir une vedette montante de l’époque et en l’occurence: Cheb Mami et qu’il avait judicieusement intitulée : Caravansérai.

J’ai pu tout au long de ce périple me faire une idée précise sur les relations que pouvait entretenir Cherif el ouazzani avec le colonel Senouci qui avait financé l’organisation et la production de tout le spectacle.Ce dernier était déjà à cette époque très protégé par le général Larbi Belkheir.
Après son échec d’Oran et une cuite conséquente et réparatrice à l’hotel Es-chems il est vite reparti en pleine forme pour relancer son spectacle à la salle omnisports du complexe olympique de Cheragas

C’est dire que les moyens ne manquaient pas et encore moins aujourd’hui! Tout cela grace aux bons soins de ses amis Abdelkrim Djaad et du colonel Senouci ces derniers ont jusqu’à nos jours largement accès à la manne inépuisable généreusement prodiguée par les généraux au pouvoir et en l’occurence Larbi Belkheir. On imagine donc mal après coup, Cherif el Ouazzani se mettre en travers de ses bienfaiteurs et encore moins aller à contre courant de leurs interêts.

Quant à l’épouvantail que semble agiter notre inquisiteur et non moins éradicateur à travers l’internationale socialiste, il me semble pour le moins avoir bon dos! Après tout n’a t’elle pas été présidée dans le passé par Golda Meir ?
Et nous y voilà comme autrefois où les bonnes vieilles recettes des sempiternels « complots » de l’impérialisme et du Sionisme venaient au secours d’une Algérie saignée à blanc par l’incompétence de ses dirigeants. A travers l’épouvantail de l’internationale socialiste C.E.O. utilise en dernier recours et faute d’argument valable la carte de l’antisémitisme comme il l’avait naguère appris dans la presse du parti unique. C’est dire si parfois les vieux reflexes ont la peau dure…

 

retour

algeria-watch en francais