Les services en conclave

LES SERVICES EN CONCLAVE

Algeria Interface

Alger, 12/04/01 – Le commandement des services de renseignements algériens a convoqué ses officiers en poste à l’étranger à un « séminaire politique extraordinaire » indique Al-Quds Al-Arabi. Cette rencontre est censée organiser une réplique à la « campagne » menée à l’étranger contre certains dirigeants de l’armée affirme le journal, qui cite une source algérienne « sûre ».

Le conclave s’est tenu du 27 au 29 mars à Ben-Aknoun (sur les hauteurs d’Alger) en présence d’une centaine d’officiers attachés d’ambassades et responsables de bureaux de sécurité et d’annexes militaires. Les généraux Larbi Belkheir et Mohamed Touati, respectivement directeur de cabinet et conseiller du président Bouteflika ont tous deux assisté à une partie des séances, consacrées, selon le journal, à la « campagne entamée à partir de la France et qui s’est étendue en (…) pour la mise en place d’une commission d’enquête internationale sur les massacres en Algérie ».

Les responsables centraux des services de renseignements ont reproché à leurs représentants à l’étranger leur « manque de réaction » après la publication du livre « La sale guerre » de l’ancien officier Habib Souaidia. Ils ont exprimé leur crainte de voir la « campagne s’étendre aux Etats-Unis, d’autant qu’une pétition hostile aux militaires algériens circule au Canada depuis plus d’un mois ».

Les officiers en poste à l’étranger ont reçu pour instruction d’appliquer le principe de « la fin justifie les moyens »: Al-Quds Al-Arabi croit savoir que les généraux Larbi Belkheir et Mohamed Touati ont reproché à l’assistance « d’avoir laissé les ennemis de l’Algérie répandre leur poison en toute liberté ». Depuis 1992, écrit le journal, les services algériens « consacrent des sommes faramineuses à la propagande et aux contre-campagnes à l’étranger, notamment en France, qui profitent à ses agents et indicateurs algériens et étrangers ainsi qu’à des journalistes et écrivains qui sont devenus des amis de certains dirigeants algériens par la grâce du « pompage » continu. »

Cependant, la dernière campagne suscitée par les livres de Nasroulah Yous et Habib Souaidia a été si forte que « certains alliés traditionnels du régime algérien en France ont choisi le silence et la neutralité ». Parmi ceux-là, Al-Quds Al-Arabi cite André Glucksman et Bernard Henry-Lévy…

Algeria Interface

© Copyright 2000 – Algeria Interface
La copie partielle ou totale de cet article est autorisée avec mention explicite
de l’origine « Algeria Interface » et l’adresse http://www.algeria-interface.com

 

 

algeria-watch en francais