FIS: A propos de l’émission « Vérités » diffusée par la télévision algérienne

Front Islamique du Salut

http://www.ccfis.org/

news 15 04 2001

A propos de l’émission « Vérités » diffusée par la télévision algérienne

Toufik et Lamari répondent à Souaidia et Yous sur Canal Algérie.
L’illustre, l’unique, chaine « indépendante » Canal Algérie a diffusé
hier, (en différé!) une émission visant à discréditer les récents
livres de N. Yous (Qui a tué à Bentalha) et H. Souaidia (La sale
guerre).

Etaient présents au débat 2 (pourquoi?) représentants du RCD, M.
Sifaoui qui paraissait beaucoup plus soucieux de sa personne,
2 « journalistes-experts » en communication et deux « amis » de
l’Algérie: J.F. Kahn et Simon Bluementhal (désolés pour nos frères
palestiniens!).

Conçue et mise en scène par les généraux Lamari et Tewfik cette
émission avait un seul but: laver les généraux de leurs crimes et
montrer que les islamistes sont les seuls et uniques responsables des
crimes commis contre le peuple algérien.

Inutile de préciser que la futilité et l’aspect ridicule des
arguments avancés par les « illustres » invités n’aura convaincu
personne, bien au contraire. A titre d’exemple, voici quelques-uns de
ces arguments:

1- Pour M. Sifaoui c’est François Gèze qui aurait écrit le livre à la
place de Souaidia alors qu’il était convenu que ce soit Sifaoui qu’il
le fasse. Ainsi Sifaoui s’insurge et dit: « alors que j’avais
mentionné l’assassinat du maire FIS de Lakhdaria par les militaires
en 3 lignes, Gèze voulait en faire une page ». Un homme du FIS, élu
maire à Lakhdaria, enlevé et torturé à mort par des militaires
mériterait donc 3 lignes! Voila ce que pèse un être humain chez des
lèche-bottes type Sifaoui!

2- Le représentant RCD a rapporté la « preuve irréfutable » que L.
Matoub a été assassiné par le groupe de Hassan Hattab. La
présentatrice s’est empressée de dire à ce personnage: « montrez-le,
montrez-le! »… La caméra a alors fait un gros plan sur la « preuve »:
une première page d’un journal titrant: « C’est Hattab qui a assassiné
Matoub! ». Voilà, messieurs, les preuves des généraux et de leurs
sbires! Il suffit d’imprimer un article ou faxer un document et c’est
fini…

3- N. Yous, auteur de « Qui a tué Bentalha? », n’a désormais rien à
envier aux Pokémons: alors qu’il était à la solde
de « l’internationale socialiste » qui continue « d’ourdir » des complots
contre l’Algérie, le voilà maintenant transformé en massacreur du
GIA. Un témoin est venu affirmer que celui qui avait établi la liste
des personnes à massacrer à Bentalha n’est autre que…Yous! Ce
témoin aurait vu Yous donner la liste à un des criminels.

4- Un autre « patriote » de Bentalha est venu présenter des « pièces à
conviction » sur le plateu: couteaux, hâches, fragments de bombes,
restes des coktail molotovs. Il y avait même un Chech (Turban) porté
par un terroriste! De 2 choses l’une: ou bien ce « patriote » est juge
d’instruction qui dispose de ces objets dans le cadre de son enquête
sur ces massacres, comme cela devrait être le cas dans un état de
droit. Ou bien ce « patriote » a ramené de la caserne de Tewfik ces
objets de « travail », effectivement utilisés par ses hommes lors des
massacres!

5- Nous avons eu droit aux images atroces du carnage du cimetière de
Mostaganem où plusieurs enfants scouts ont été déchiquetés sous les
caméras de la télévision. Et là, Yasmina Khadra , alias Mousselhoul,
officier de l’armée algérienne, est intervenu pour nous proclamer
solenellement: « vous voyez, cette bombe c’est le GIA! ». Et tout le
monde sur le plateau a applaudi! N’est-ce pas là encore une « preuve
irréfutable »?

6- Nous avons bien sûr eu droit à la dose nécessaire de nationalisme
et d’attaques en règle contre la France et les
internationales « socialistes » et « intégristes ». Personne par contre
ne s’est soucié du fait que nos valeureux généraux-nationalistes sont
quasiment tous des ex-officiers de l’armée française.

Inutile de préciser aussi que pour les participants et les animateurs
de l’émission, il n’y a pas de différence entre « généraux-criminels »
et « Algérie ». S’attaquer à ces généraux est synonyme pour eux de
s’attaquer à l’Algérie. C’etait-là le but ultime recherché par les
metteurs en scène, Lamari et Tewfik.

L’impression que l’on garde de cette émission est que nos
prétendus « démocrates-modernistes » à la solde des généraux, s’avèrent
être de piètres communicateurs et d’une médiocrité alarmante dans
leurs argumentations qui nous rappellent les pires années de la
langue de bois. Ce ne sont certainement pas de telles gesticulations
qui vont sauver les généraux-criminels de leur sort: le jour où ils
devront comparaître pour crimes contre l’humanité approche à grands
pas.

 

retour

algeria-watch en francais