Labiodh Sidi Cheikh: Un mort, des blessés et des édifices publics saccagés

Un mort, des blessés et des édifices publics saccagés

Emeutes à Labiod Sid Cheikh

M. Hadj et S. CCI,  Le Quotidien d’Oran, 6 octobre 2001

La contestation à Labiod Sid Cheikh, jusque-là sans incident majeur, a pris, jeudi après-midi, une toute autre tournure, avec la mort d’un jeune homme de trente ans, une dizaine de blessés et le saccage de plusieurs édifices publics.

Selon les informations recueillies sur place, le chef de l’exécutif était venu ce jour à la salle de cinéma de la capitale des Ouled Cheikh où il devait rencontrer les citoyens et apaiser les esprits.

Ces derniers, rappelle-t-on, revendiquent le départ du chef de daïra et la dissolution de l’exécutif à l’origine, selon les contestataires, du désoeuvrement que vit Labiod Sid Cheikh. Cette rencontre qui a duré près de quatre heures et au cours de laquelle il a été annoncé qu’une enveloppe de quatre milliards sera dégagée pour la région aura cependant vite tourné en émeutes. Les autorités locales ont été prises à partie par les présents.

Ces derniers n’ont pas hésité à lancer des projectiles en direction de la délégation qui dut emprunter une issue de secours pour quitter la salle avec l’intervention des services de sécurité qui sont intervenus énergiquement.

La contestation s’est ensuite déplacée dans la rue où près de 300 personnes, scindées en plusieurs groupes, se sont acharnées sur le siège de la daïra, celui de l’APC, les impôts, l’agence foncière, les services de l’hydraulique, le siège du RND et la salle de cinéma qui avait abrité la rencontre avec le wali et mis le feu au mobilier et les documents qui s’y trouvaient. Pratiquement, les vitres de tous les édifices publics ont volé en éclats.

Lors de ces incidents, les manifestants ont également pris, pour cible, les éléments de services de sécurité qui s’étaient déployés à travers la ville, leur lançant des pierres et ces derniers de riposter en tirant des bombes lacrymogènes.

Les affrontements qui ont duré jusqu’après 20 heures ont fait un mort, un jeune homme de trente ans, décédé des suites d’une blessure de balle et une dizaine de blessés dont cinq policiers atteints de divers projectiles. La situation allait dégénérer encore plus lorsqu’un groupe de jeunes, armés de gourdins et de barres de fer, a voulu s’en prendre aux mausolées des saints patrons de Labiod Sid Cheikh. Action à laquelle un groupe de citoyens s’est opposé en plus de l’intervention des éléments de la gendarmerie et des CRS qui ont tiré des bombes lacrymogènes. A l’heure où nous mettons sous presse, la rue reste sous tension et plusieurs sit-in sont encore maintenus en divers endroits de la ville empêchant la circulation automobile.

Des renforts de gendarmes, de CRS et plus d’une dizaine de véhicules ont été également dépêchés à partir du chef-lieu de wilaya dans cette localité.

Rappelons que le vent de la contestation souffle sur la région des Ouled Sid Cheikh depuis le début de septembre et plusieurs marches ont été organisées durant la semaine écoulée pour dénoncer la gestion de la commune et revendiquer le départ du chef de daïra et la dissolution de l’assemblée communale.

 

 

Retour