La coordination intercommunale de Béjaïa réagit au communiqué de la présidence

La coordination intercommunale de Béjaïa réagit au communiqué de la présidence de la République

La réponse du berger à la bergère

De notre bureau Kh. Ouidir, Le jeune Indépendant, 25 septembre 2001

L’on s’attendait à un « wait and see » lors de la réunion extraordinaire qui a regroupé hier la coordination intercommunale de Béjaïa à la suite de réunion du TRB eu égard aux premières interventions timorées qui prônées la prudence quant à la réponse à donner au communiqué de la présidence invitant les aârchs à venir déposer la plate-forme d’El-Kseur.

Ce communiqué, tombé il est vrai de façon impromptue sur l’unique à une heure de grande écoute (retransmission du match JSK-WAC), a suscité divers commentaires.

« Pris avec des pincettes », le communiqué est d’abord considéré par certains comme une reconnaissance de facto d’un mouvement livré aux gémonies et que le pouvoir a longtemps fustigé avant de lui tendre les bras.

Ce « clin d’œil » des officiels envers le mouvement est différemment apprécié par d’autres qui y voient au contraire une énième tentative insidieuse de déstabilisation en vue d’affaiblir ses rangs.

Certains intervenants qui ont « décortiqué » le message n’ont pas manqué de relever l’opacité et les ambiguïtés qui entourent certains passages et exigent pour éviter toute équivoque une réponse claire, concise et sans bavures maintes fois réitérée lors des nombreuses réunions tenues ça et là par les aârchs, à savoir que la plate-forme d’El-Kseur sera déposée comme prévue à l’issue d’une marche sur la présidence par deux jeunes lycéens déjà désignés.

Rappelons au passage que l’opportunité de répondre au communiqué de la présidence a été prise après moult interventions pertinentes et passionnées mais qui n’ont dépassé à aucun moment les limites de la correction. Pour étayer sa thèse, un intervenant (fortement ovationné) n’a pas manqué de louer les bienfaits de la communication (le combat médiatico-politique devait-il dire en substance) et de dire qu’elle est le cheval de bataille de certains partis politiques pourtant absents du terrain. Faisant allusion aux incidents qui ont émaillé la rencontre de début de saison JSMB-CRB où la coordination a brillé par son silence, le même intervenant a déclaré que les aârchs ne sont pas un mouvement de « sourds-muets », et qu’il faudrait sortir de cette « léthargie » ne serait-ce pour rappeler certaines positions de principes du mouvement. K. O.

Malgré l’invitation émanant de la présidence

Marche et grève générale maintenues à Béjaïa

De notre bureau Takerkart K.

Le comité populaire de la wilaya de Béjaïa organise, aujourd’hui, une marche et une grève générale. La marche sera suivie d’un meeting populaire devant le siège de la wilaya. Hier, le comité populaire de la wilaya de Béjaïa a appelé les commerçants et les travailleurs des administrations publiques à observer une grève générale et à venir rejoindre la marche populaire qui prendra départ à l’université pour se diriger vers le siège de la wilaya, où un meeting est prévu. Nous avons assisté, hier aussi, à une mobilisation importante à l’université Abderrahmane-Mira. Notons que le comité populaire sera soutenu par le CNES de l’université de Béjaïa, le SETE (Syndicat des entreprises des travailleurs de l’éducation) et le syndicat des travailleurs des établissements de la formation professionnelle. Dans une déclaration rendue publique, le comité dit organiser ces manifestations dans le but de maintenir la mobilisation de la population. T. K.

 

Retour