A Chlef, les citoyens ont réagi à ce qui se passe à l’Est et en Kabylie

A Chlef, les citoyens ont réagi à ce qui se passe à l’Est et en Kabylie

Par Madani Azzeddine, La Tribune, 21 juin 2001

La population dans la wilaya de Chlef commence à réagir pour ce qui se passe en Kabylie et dans l’est du pays. Hier, des centaines de citoyens de la commune de Aïn Mrane, située au nord-ouest du chef-lieu de wilaya de Chlef, se sont rassemblées devant le siège de l’APC pour demander le départ des élus et l’ouverture d’une enquête sur les biens des membres du conseil communal et ce, dans un climat très électrique, qui a fini par tourner mal. Les manifestants ont brisé les vitres du véhicule du maire en guise de protestation. Selon nos sources, l’intervention des sages de la ville ainsi que l’arrivée sur les lieux du secrétaire général de la wilaya de Chlef ont évité le pire. Accompagné d’une délégation qui a permis aux manifestants de déléguer leurs représentants pour transmettre leurs revendications, on apprend que les discussions ont pris fin en fin d’après-midi. Par ailleurs, nos sources indiquent que la rue à Chlef commence à bouger et la situation risque de tourner mal. Même constat dans la wilaya de Aïn Defla et particulièrement dans la commune de Khemis Miliana.

M. A.

 

Retour

algeria-watch en francais