Situation dans différentes prisons

La prison d’El Bouni en ébullition

De notre bureau B. Badis; Le Jeune Indépendant, 8 mai 2002

La situation explosive que vit, pour la troisième journée consécutive, la prison de l’Allelick, dans la commune d’El-Bouni (Annaba) où une mutinerie s’est déclenchée depuis mardi dernier, est en voie d’être résolue. Dès la matinée, un impressionnant dispositif du service d’ordre, des éléments de la Protection civile, du personnel médical ainsi que de nombreuses ambulances ont été dépêchés sur les lieux. A midi, le pénitencier est déclaré zone interdite. Toute la région est bouclée, personne ne peut s’approcher de cette maison d’arrêt à environ 5 km à la ronde. Ainsi, les usagers des routes, qui mènent à El-Hadjar et à l’aéroport international Rabah-Bitat, ont été obligés de prendre d’autres voies.
Aussi, l’accès a été également interdit aux nombreux journalistes.
Une premier assaut a été donné au milieu de la journée. Mais en vain. La fumée des bombes lacrymogènes, lancées sur les toits de la prison, occupés par plusieurs détenus depuis lundi dernier, est visible. De même que les sirènes des ambulances n’ont pas cessé durant toute la journée. A cet effet, on signalée plusieurs blessés essentiellement du côté des éléments du service d’ordre. Cette première tentative intervient après le refus des détenus, qui revendiquent la grâce pour l’ensemble des prisonniers sans exception et le rapprochement de ceux originaires d’autres wilayas, de regagner leurs quartiers. On indiqué que les nombreux pourparlers, engagés par les pouvoirs publics avec les représentants des prisonniers, ont échoué. Menés par trois condamnés, deux à mort et un à perpétuité, plusieurs mutins dont la majorité est locataire du quartier n° 3, réservé à des personnes condamnées à des lourdes peines, ont passé deux nuits à la belle étoile, sur les toits de la prison.

La situation est appelée à être maîtrisée, affirme-t-on, à l’heure où nous mettons sous presse. L’assaut final n’a pas encore été lancé, mais l’opération, selon des sources crédibles, ne saurait tarder. B. B.

——————-

Les mesures de sécurité renforcées à la prison de Khemis Meliana

Suite aux mutineries et tentatives de suicide enregistrées dans les prisons de l’est et du centre du pays, la direction de la prison de la ville de Khemis-Miliana, dans la wilaya d’Aïn-Defla, a interdit depuis 4 jours, l’usage des allumettes et briquets, selon des parents de prisonniers. Toujours en matière de mesures de prévention, un engin de la Protection civile est réquisitionné en permanence devant l’entrée de la prison. Ces mesures seraient plus que justifiées, d’autant que des prisonniers auraient manifesté leur colère, poussant le procureur général de la cour de Chlef, dont dépend la prison de Khemis-Miliana, à se rendre sur place mardi dernier en milieu d’après-midi, sans la presse, pour sensibiliser les prisonniers et écouter leurs doléances.

Selon d’autres sources, des visites similaires auraient eu lieu dans les différentes prisons des wilayas de Chlef et Aïn-Defla. F. N

——————-

Mesures préventives dans les prisons d’Oran

La cour de justice renforce la sécurité et la prévention

De notre bureau Layadi El-Amine

La cour de justice d’Oran a procédé, durant les dernières 36 heures, au renforcement des cinq maisons d’arrêt de la wilaya en faisant appel à des agents de surveillance, de gardiennage et de prévention. De son côté, la Protection civile a dépêché ses agents sur demande du secrétaire général de la cour d’Oran. Ce dernier expliquera cette mesure par les tentatives de suicide collectif et les mutineries enregistrées dans les prisons du centre et de l’est du pays. Selon le même responsable, jusqu’à hier, les gardiens de prison n’ont signalé aucun événement ou agissement dans les cellules des prisonniers. S’agissant du déploiement des agents de la Protection civile dans les maisons d’arrêt, il expliquera cette mesure à titre préventif contre toute catastrophe similaire à celles qui se sont déroulées ailleurs. Elle vise aussi à former les agents de sécurité et les gardiens sur l’extinction du feu. L. E.-A.