WAAC: Condamnant Les Récents Evènements en Kabylie

DECLARATION

Condamnant Les Récents Evènements en Kabylie

World Algeria Action Coalition

Washington D.C., le 1er Mai, 2001

L’abscence du droit humain le plus fondamental – celui de sa propre
identité – aussi bien que le refus autoritaire et entêté de reconnaître la
langue indigène, Tamazight, ainsi que le harcèlement continu et
l’humiliation par les autorités par une tentative de démunir le peuple de sa
dignité, de sa langue, de sa culture, et de son identité a mené, une fois de
plus – vingt et un ans plus tard – à une explosion de feu et de sang dans la
région densement peuplée de la Kabylie, en Algérie.

Après l’assassinat d’un jeune lycéen arrêté par la gendarmerie et accusé de
l’avoir insulté, ainsi que de deux autres à la gendarmerie de Beni-Douala,
la manifestation pacifique pour la reconnaissance de la langue Tamazight,
tenue le vendredi 20 avril, 2001, en commémoration des évènements répréssifs
et sanglants de 1980 a tourné en confrontations violentes, qui ont continué
pour plus d’une semaine, pendant que les forces de l’ordre continuent de
mettre encore de l’huile sur le feu par des incidents de brutalités
rapportés. Le résultat à ce jour a été au moins 80 morts, des centaines de
bléssés, et la destruction de plusieurs institutions de l’état à travers
toute la région.

Nous, les soussignés, dénonçons fermement sans compromis

– la provocation continu des Imazighen, en général, et de la Kabylie en
particuliers;
– la répression massive de la population algérienne; et
– l’assassinat de jeunes commis dans l’impunité par les forces de l’ordre
dans la région kabyle.

Nous exigeons une fin immédiate à la répression et à l’utilisation d’armes à
feu contre la population et l’établissement d’une enquête internationale
afin de jeter la lumière sur les faits de cette tragédie et d’ identifier
les responsables.

Nous saluons la détermination de la jeunesse Amazigh, qui défend la dignité
de son peuple au prix de sa vie.

Nous déclarons notre solidarité avec les familles des martyres, les assurant
de notre compassion durant ces temps difficiles, et avec ceux qui mobilisent
le peuple pour lutter contre l’injustice et la tyrannie du pouvoir à travers
des moyens pacifiques.

Nous appelons la communauté nationale et internationale à réagir et à se
soulever contre cette violation massive de tous les droits humains par le
pouvoir en Kabylie.

Blanca Madani
Fondatrice-Présidente de WAAC
Washington D.C., USA

Virginie Kharouby
Vice-Présidente et Chef de WAAC en France
Paris, France

 

 

Retour

algeria-watch en francais