Résolution du Parlement européen sur la répression en Kabylie

Résolution du Parlement européen sur la répression en Kabylie

Le Parlement européen,

– rappelant ses résolutions antérieures sur l’Algérie,

– vu la Déclaration de Barcelone,

– vu les rapports annuels du Parlement européen sur les droits de l’homme dans le monde,

A. vivement préoccupé par le grand nombre d’Algériens qui ont été tués par les forces de l’ordre au cours des manifestations qui ont eu lieu dans la région de la Kabylie en Algérie,

B. conscient des énormes problèmes économiques et sociaux qui sont à l’origine des manifestations pacifiques, y compris les revendications culturelles et linguistiques de la population berbère de Kabylie,

C. considérant que le Président algérien, Abdelaziz Bouteflika, a annoncé la création d’une commission d’enquête et que l’Assemblée populaire nationale a également annoncé la constitution d’une commission parlementaire d’enquête,

D. soulignant que, malgré les efforts mis en œuvre par le Président Bouteflika, par les partis démocratiques et par de larges fractions de la société civile, l’Algérie n’a pas encore réussi sa réconciliation nationale et qu’elle est toujours la proie du terrorisme, d’opérations de répression et de violations des droits de l’homme,

E. inquiet de l’aggravation de la situation économique et sociale,

F. considérant que le gouvernement envisage d’adopter de nouvelles mesures visant à restreindre les droits des médias, et préoccupé par la suspension du financement de très nombreuses associations de la société civile,

G. soulignant que l’Algérie et l’Union européenne négocient actuellement un accord euro-méditerranéen;

1. condamne l’assassinat de manifestants pacifiques en Kabylie et exprime son soutien aux familles des victimes;

2. se félicite des décisions du Président Bouteflika et de l’Assemblée populaire nationale de constituer des commissions d’enquête pour faire la lumière sur les causes des violents affrontements;

3. souhaite que ces commissions d’enquête soient constituées dans les plus brefs délais possibles et qu’elles disposent des moyens nécessaires pour accomplir leur mission;

4. invite instamment les autorités algériennes à s’abstenir de toute mesure de répression envers la population kabyle, de mettre fin à la violence, sous toutes ses formes, de traduire en justice les responsables des massacres de civils et de prendre d’urgence des mesures pour garantir la sécurité des citoyens;

5. exprime sa préoccupation au sujet du projet de modification des articles du code pénal qui concernent la presse et souhaite que la liberté d’action des associations soit garantie;

6. invite instamment les autorités algériennes à procéder aux réformes qui s’imposent afin de permettre au peuple berbère de jouir pleinement de ses droits culturels et linguistiques;

7. demande à la Commission de poursuivre les négociations relatives au nouvel accord UE-Algérie afin d’attirer l’attention sur l’importance que revêtent une amélioration effective de la situation des droits de l’homme ainsi que des réformes sociales et économiques;

charge sa Présidente de transmettre la présente résolution au Conseil, à la Commission et au gouvernement algérien.

 

 

algeria-watch en francais