Signalant le recensement par les services de sécurité des listes de blessés par balle

Signalant le recensement par les services de sécurité
des listes de blessés par balles

La MDHC (LADDH) met en garde contre «les mystérieux comités»

Malik Boumati, La Tribune 6 mai 2001

Dans une déclaration rendue publique hier, la Maison des droits de l’Homme et du citoyen, branche de la LADDH, recommande la vigilance et davantage de mobilisation pour ne pas se laisser entraîner dans des sentiers aventureux, et pour déjouer les manœuvres de manipulation diabolique qui tendent à discréditer et présenter le mouvement comme sécessionniste. La MDHC, qui pense que, malgré la relative accalmie signalée dans la région, la situation reste encore incertaine parce qu’«un certain nombre d’éléments de manipulation émanant de milieux occultes entrent en scène», signale une nébuleuse de forces supplétives (qui) s’est «mobilisée comme de coutumes à l’effet d’asseoir la confusion et le désordre, d’abord pour dévoyer la mobilisation et le combat pacifique de toute la population et ensuite le récupérer pour des objectifs purement occultes».Les rédacteurs de la déclaration s’en prendront aux «mystérieux comités [qui] appellent à travers des tracts anonymes […] à des actions dont les objectifs restent douteux et opaques». Des comités qui rejettent l’envoi d’une commission d’enquête internationale sur «les massacres et crimes commis en Algérie», ajoute le texte de la MDHC qui fait vraisemblablement allusion à certains comités créés dans la confusion caractérisant la région de Kabylie ces derniers jours, tels qu’un certain comité universitaire et un comité provisoire des quartiers de la ville de Tizi Ouzou. Ces derniers ont appelé la population à observer «en signe de deuil durant la semaine du 5 au 11 mai 2001 une grève générale et à allumer des bougies». Néanmoins, la véritable coordination des comités de quartier de Tizi Ouzou a crié dans un appel-mise au point à «l’usurpation» des organisations et des sigles. Selon le texte signé par le secrétaire général de la coordination, «l’appel est anonyme car signé par une pseudo-coordination des quartiers», et de s’interroger : «Quels sont les objectifs de cet appel ? Qui sont ses auteurs ? Que cherchent-ils ?» Comme la MDHC, la coordination des comités de quartier de Tizi Ouzou appelle la population à la vigilance.Par ailleurs, la MDHC fait savoir dans la même déclaration que «les services de sécurité se sont rendus dans tous les hôpitaux de la région à l’effet de récupérer les listes de blessés par balles».La MDHC appréhende, selon une source proche de cette ONG, d’éventuelles poursuites contre les blessés une fois rétablis ainsi que des intimidations à d’éventuels témoignages de ces mêmes blessés. L’ONG des droits de l’Homme dénonce, par ailleurs, le colonel de la gendarmerie de Tizi Ouzou qui a déclaré à la presse que des terroristes embusqués parmi les manifestants à Mekla et Boghni ont tiré sur les gendarmes. Selon la déclaration de la MDHC, le responsable de la gendarmerie «veut occulter la responsabilité criminelle des gendarmes qui ont tiré sur la population et présenter le mouvement pacifique de la population comme un prolongement du terrorisme».Enfin, la MDHC recommande la création de réseaux de solidarité matérielle et médicale «en signe de fidélité et de perpétuation de la mémoire des morts tombés par balles», et demande à ce que «l’ensemble des informations inhérentes aux victimes [blessés, morts, arrêtés]» soient collectées et communiquées en urgence au siège de la Maison des droits de l’Homme et du citoyen sis à la nouvelle-ville de Tizi Ouzou.

M. B.

Copyright © 2000 Omnium Maghrébin de Presse – La Tribune . All Rights Reserved.

 

Retour

algeria-watch en francais