Impressions d’un manifestant de la marche du 14 juin 2001

Impressions d’un manifestant de la marche du 14 juin 2001

15 juin 2001

Je veux bien apporter quelques points d’éclaircissement sur ce qui s’est déroulé exactement à Alger le jeudi 14 juin 2001 .

J’ai pris le train à l’instar de mes compatriotes de Béjaia à destination d’Alger , celui-ci était bien rempli dès le départ et en cours de route il est devenu archicomble. On a croisé des centaines de Bus , Fourgons , voitures-ambulances et même des gens sur des camions. Personnellement j’ai assisté presque à toutes les marches, c’est du jamais vu. Je qualifierai ça d’un exode vers la capitale .

Tout allait pour le mieux. Une fois arrivé à la gare d’Agha , on est descendu du train pour prendre la destination de la place du 1er MAI et là on a vu un monde fou , sachant que l’itinéraire était bel et bien  » pins maritimes – présidence via place du premier Mai « . En attendant que les marcheurs arrivent vers la place du premier Mai, les agents du CRS ont provoqué les foules qui se trouvaient à l’avant. Malheureusement, on nr se doutait de rien , car on a cru qu’il s’agissait juste d’une petite tentative de dissuasion pour disperser la foule . Et soudin, nous recevons l’information qu’il a été tiré sur les marcheur qui essaient de rejoindre la place du premier Mai. Ces derniers auraient été malmenés. Les jeunes ne pouvaient plus retenir leur fureur et ont risposté malgrès les maintes appels au calme. J’ai vu un groupe de 8 personnes exactement parler en arabe. Ils poussaient les jeunes à saccager la RSTA, le siège de du transport urbain, et ils étaient les premiers à y pénétrer et à commencer la casse.

Vers 14 h quelques jeunes entre 25 et 30 ans interpellent la jeunesse de Belcourt en leur disant de résister. Ils leur disent : les Kabyles viennent vous voler et violer vos maisons, ne les laissez pas faire. Ce sont ces derniers qui ont commencé à frapper par jet de pièrre les manifestants qui tentent de ralier la gare routière afin de quitter Alger. J’ai observé des membres des CRS avec ces types provocateurs ainsi que quelques jeunes de Belcourt qui scandent CRB CHAMPION abat JSK et les KABYLES avec des termes plus violents bien sûr . Je me suis refugié parmis les gens qui regardaient des ponts et j’ai demandé en arabe (dialecte algérois) à un jeune homme de ne pas les frapper et de les laisser partir. Il m’a pris pour un Algérois et m’a affirmé: quelqu’un leur aurait dit que le président va donner du travail , des logements aux Kabyles alors que les Algérois souffrent de ces maux. J’ai pu raisoner ce jeune mais pas les dizaines de déchainés qui ont combriolé et saccagé des boutiques bijouteries de leur quartier. On les voyait prendre des postes radio et plusieurs articles dérobés et même du coté de Hussein-Dey, on les voyait avec des cricks et des manivelles , et toutes sortes de clés pour démonter les voitures déjà cassées.

Quant aux jeunes manifestants, leur seul souci était de rentrer sain et sauf car le climat était bien celui de guerre. On craignait les représailles des services de l’ordre.

Pour conclure j’avoue qu’il y a parmi des jeunes kabyles quelques uns qui ont saccagé des bien étatiques mais pas des boutiques des particuliers surtout qu’ils savent bien bien que la majorité des commerçants d’Alger-centre sont des Kabyles qui nous ont toujours soutenus.

Je suis vraiment consterné par ce qui s’est passé et de voir que le pouvoir ne règne que par la répression et les représailles, mais surtout par la pire des armes à savoir les désinformation par le biais de la télévision . Et je tiens à rendre hommages aux martyrs, blessés et tout ceux qui ont pris part à cette marche .

Je suis kabyle et suis fièr mais cette fois ma fièrté est à son paroxisme . Vive l’Algérie bèrbère, et la détermination d’aller jusqu’au bout ne cesse de croître .

M.C.

 

Retour

algeria-watch en francais