Un roman policier « politiquement incorrect »

« L’Envol du faucon vert », de Amid Lartane

Un roman policier « politiquement incorrect »

Youcef Zirem, www.maisondesjournalistes.org, 1 mars 2007

Ceux qui n’ont rien compris à la tragédie algérienne des années 90 peuvent trouver des pistes éclairantes dans ce polar qui vient de sortir, à Paris, aux éditions Métailié.

Signé par un pseudonyme,  » L’Envol du faucon vert » raconte dans le détail la dérive incommensurable d’un pays. Un pays riche et autrefois si fier. Même si les noms ont été changés, on reconnaît aisément ceux qui dirigent l’Algérie, ceux qui demeurent les tuteurs d’un peuple généreux et admirable. Mais ces dirigeants ne sont champions que des affaires scabreuses, des actions douteuses, des manipulations grossières. La démocratisation du pays, la justice sociale, les libertés peuvent attendre.

Amid Lartane, l’auteur de polar, tente de romancer la fameuse affaire Khalifa, cet ancien milliardaire-escroc, aujourd’hui refugié à Londres et réussit plutôt autre chose : il restitue admirablement les multiples manipulations des différents groupes armés, islamistes ou pas. Et du coup, ce polar s’avère déjà un document historique indispensable pour cerner une situation qui a tendance, de nos jours, à se généraliser dans beaucoup de pays. L’islamisme armé sert l’intérêt de toutes les options autoritaires, dans les pays développés et dans les pays musulmans, souvent dictatoriaux. Les démocraties occidentales qui soutiennent les régimes autoritaires des pays musulmans ne veulent pas comprendre que seule la démocratisation véritable de ces territoires de l’Islam peut venir à bout du terrorisme international…

Amid Lartane connaît bien Alger, cette ville si charmante, et l’Algérie et ses rouages. « Alger a tout de même de beaux restes. Sous le soleil qui surgit triomphalement après les orages, souvent brefs et violents, elle se défend de la laideur qui s’est installée dans ses entrailles. Elle réveille la beauté dans les cœurs et les esprits. Elle conforte les amours. Elle est la muse de la joie de vivre, la douceur de ses lignes incite à la paix, à l’harmonie, à la musique. Alger vue des hauteurs est un chant de volupté, une princesse au corps élancé, danseuse assoupie et jeteuse de charmes », écrit Amid Lartane, ce haut fonctionnaire algérien qui a quitté son pays et qui travaille, en ce moment, dans une organisation internationale.

« L’Envol du faucon vert » est un livre bien écrit, fluide et profond, loin des redondances et du parti pris de certains écrivains algériens qu’on n’arrête pas d’encenser à Paris. C’est donc un livre « politiquement incorrect » qui sera logiquement banni par une grande partie de la presse française et de la presse algérienne. Un seul regret : que l’auteur de ce livre ne le signe pas de son vrai nom car pour que la lumière et la dignité reviennent au pays de Matoub Lounès, il faut du courage. Beaucoup de courage.

« L’Envol du faucon vert » de Amid Lartane Editions Métailié noir février 2007 213 pages 9,5 euros