Tripartite: L’UGTA demandera un SNMG de 20.000 DA

Tripartite: L’UGTA demandera un SNMG de 20.000 DA

El Watan, 28 septembre 2011

L’union générale des travailleurs algériens (UGTA) va proposer à la tripartite gouvernement-syndicat-patronat, prévue pour demain, jeudi, un salaire national minimum garanti (SNMG) à 20.000 DA/mois.

L’UGTA négociera lors de la prochaine tripartite l’augmentation du SNMG en se « battant » pour obtenir 20.000 DA, sinon un « minimum » de 18.000 DA, a indiqué ce mercredi à l’APS le secrétaire national chargé de la communication, M. Abdelkader Malki.

Cette proposition figure dans le dossier « pouvoir d’achat » qui fait partie des huit dossiers programmés pour la prochaine tripartite.

Le SNMG est passé de 12.000 à 15.000 dinars à l’issue de la 13ème réunion tripartite qui s’était tenue en décembre 2009.

L’organisation compte aussi proposer une baisse de l’impôt sur le revenu global (IRG) et l’abrogation « pure et simple » de l’article 87 bis du code de travail, dans l’objectif d’améliorer le pouvoir d’achat des travailleurs, a souligné M. Malki.

L’article 87 bis stipule que le SNMG comprend le salaire de base, les indemnités et les primes, à l’exclusion des indemnités versées au titre de remboursement de frais engagés par le travailleur.

Le SNMG ne devrait compter que le salaire de base sans les autres primes dans le souci de préserver le pouvoir d’achat, a-t-il dit.

Citant une évaluation faite par l’UGTA sur le pouvoir d’achat, M. Malki a indiqué qu’il fallait au moins un salaire minimum de 35.000 DA/mois pour préserver ce pouvoir d’achat.
El Watan avec APS