Le Snapap appelle à une grève le 15 avril

HABITAT ET URBANISME

Le Snapap appelle à une grève le 15 avril

Par Wafia ADOUANE, L’Expression, 09 Avril 2013

Tous les chantiers en cours pour la réalisation des CEM, lycées et centres universitaires seront à l’arrêtTous les chantiers en cours pour la réalisation des CEM, lycées et centres universitaires seront à l’arrêt

Une grève de trois jours, qui touchera toutes les directions de l’équipement public et celles de la construction, est annoncée.

La Fédération nationale des personnels du secteur de l’habitat et de l’urbanisme dépendante du Syndicat national autonome des personnels de l’admini-stration publique (Snapap) annonce une grève de trois jours à partir du 15 avril.
Suite à la réunion du Conseil national de la Fédération le 3 avril et au vu du mutisme de la tutelle qui tarde à ouvrir un dialogue sérieux pour régler définitivement les problèmes des travailleurs du secteur, «nous avons décidé d’entamer une grève de 3 jours comme premier signe de protestation; celle-ci risque d’être illimitée au cas où le département de l’habitat continuerait à ignorer nos revendications légitimes», a déclaré, hier, M. Amar Amour, président de cette fédération, tout en faisant savoir qu’un préavis de grève a été déposé auprès du ministère.
«Nous avons adressé au moins cinq demandes officielles pour rencontrer des responsables de la tutelle afin de régler les problèmes des fonctionnaires», a indiqué le même responsable. «Jusqu’au jour d’aujourd’hui aucun des engagements pris par le ministère n’a été concrétisé. On ne comprend pas la politique suivie par ce département qui mésestime son personnel de plus en plus», a-t-il regretté. Il a aussi accusé des parties de manipuler les revendications des personnels, surtout dans le Sud pour des intérêts politiques personnels.
De ce fait, tous les chantiers en cours pour la réalisation des CEM, lycées, centres universitaires, hôpitaux… seront à l’arrêt et toutes les facturations seront bloquées ainsi que tout ce qui a trait aux équipements publics et à la construction sera freiné, causant des retards dans la délivrance des gros projets lancés par le gouvernement, puisque c’est la Fédération nationale des personnels du secteur de l’habitat et de l’urbanisme présente dans 35 wilayas qui est chargée de leur réalisation.
Datant de 2011, la revendication principale est la création d’une commission mixte entre la Fédération et la tutelle afin de résoudre les problèmes des travailleurs.
«Comment se fait-il qu’on gère la réalisation de 2000 logements et que nos travailleurs n’en bénéficient jamais? Et comment se fait-il qu’un agent de sécurité a un salaire plus élevé que celui d’un cadre», se sont interrogés les représentants de cette Fédération. «On demande à notre tutelle de régulariser la situation interne des fonctionnaires en prenant en charge leurs revendications légitimes».
La plate-forme des revendications est en général d’ordre socioprofessionnel, à savoir la révision de la législation concernant les professionnels du secteur et celle des corps communs, la révision des régimes indemnitaires, le versement des rappels des contractuels et les oubliés des nouveaux statuts.
«Après 25 ans de carrière, les fonctionnaires se trouvent sans aucune promotion et aucun avantage. C’est injuste», ont-ils souligné.