Le Snapap annule sa grève

PRÉVUE DU 15 AU 17 AVRIL PROCHAINS

Le Snapap annule sa grève

Par Ilhem TERKI, L’Expression, 13 Avril 2013

L’Union nationale des travailleurs et fonctionnaires de l’habitat, de l’urbanisme et du bâtiment, rassemblant, entre autres, les travailleurs de l’Eplf et ceux des directions du logement et de l’urbanisme, affiliée au Snapap, annule la grève de trois jours prévue pour les 15, 16 et 17 avril. C’est ce que rapporte un communiqué du Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap). «Après l’appel à la grève, l’Union à reçu une invitation officielle de la part du ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme pour discuter de la situation des travailleurs et leurs revendications», a indiqué le communiqué. Suite à cette rencontre avec le ministre, il a été convenu «d’un plan de travail, pour étudier, suivre et trouver les solutions à tous les problèmes sociaux et professionnels». Aussi, apprend-on par le même communiqué, que «le ministre de l’Habitat a donné le feu vert pour consacrer une partie des logements aux travailleurs du secteur».
D’un autre côté, il sera également procédé à une révision des lois intérieures ainsi qu’à la préservation de la promotion systématique de tous les fonctionnaires qui sont en poste depuis plus de 20 ans. Les syndicalistes ont lancé un appel pour une grève de trois jours pour l’injustice salariale démesurée et des écarts de salaires caractérisant le secteur, les revendications révélées par le syndicat sont portées aux mauvaises conditions de travail et à la précarité des conditions sociales.
Par ailleurs, le ministre de l’Education nationale, Abdellatif Baba Ahmed a affirmé, jeudi dernier à Alger, que «la plupart des revendications des syndicats du secteur ont été satisfaites», appelant à la nécessité de prendre en considération l’intérêt de l’élève.
Dans une déclaration à la presse en marge des travaux d’une journée d’étude sur l’évaluation d’étape de l’enseignement obligatoire, le ministre a précisé que «la plupart des revendications du secteur soumises au ministère ont été satisfaites, il ne reste que certaines revendications nécessitant l’implication d’autres secteurs».
Concernant les revendications nécessitant la révision du décret exécutif portant le statut particulier des fonctionnaires appartenant aux corps spécifiques de l’Education nationale, le ministre a indiqué que ce décret a été publié récemment.
Le ministre a précisé que ce décret fait l’objet d’examen, ajoutant qu’il est, de ce fait, impossible de le réviser et que pour cela il faut des arguments suffisants. Les syndicats «représentent une force de réflexion, de proposition et de solution», a estimé Baba Ahmed, qui a ajouté que le ministère oeuvre à créer un climat de confiance mutuelle et à établir des relations sereines et équilibrées. Il a, par ailleurs, déploré la reprise des grèves dans le secteur de l’éducation, ce qui, a-t-il dit, perturbe les cours et les élèves, notamment ceux qui se préparent aux examens de fin d’année.
Le ministre a appelé à mettre l’intérêt de l’élève au-dessus de tout autre considération, assurant que les portes du ministère restent ouvertes aux partenaires sociaux pour le dialogue et la concertation autour de toutes les questions concernant le secteur.