Santé : Les syndicats ne lâchent pas prise

Santé : Les syndicats ne lâchent pas prise

El Watan, 19 février 2011

Les syndicats du secteur de la santé ne veulent pas lâcher prise. Ils appellent à un sit-in «massif» au niveau du CHU Mustapha Pacha le mercredi 23 février.

Dans une déclaration parvenue à notre rédaction faisant suite à leur réunion du 16 février, les principaux syndicats du secteur de la santé – SNPSSP, SNPSP, SNDPSM, SNMASM, SAP et SONM – viennent, par ce communiqué, dénoncer «encore une fois l’opacité» caractérisant la démarche du ministre de la Santé et de la Réforme hospitalière autour du projet de la nouvelle loi sanitaire, de la politique de la santé et de la réforme hospitalière qui n’obéit pas, selon eux, aux règles universelles admises en la matière. Les syndicalistes dénoncent la poursuite de la fuite en avant du ministre de la Santé et de la Réforme hospitalière qui n’a pas jugé utile de donner suite aux revendications des syndicalistes. M. Ould Abbès a été «pourtant officiellement saisi en vue d’un véritable débat transparent et sans précipitation avec les véritables partenaires sociaux autour de ce projet qui engage l’avenir du système de santé».

Ce ministre a même tenu des conférences locales à travers différentes wilayas du pays, ajoutent-ils. Les rédacteurs du communiqué, qui tiennent à prendre à témoin l’opinion publique, affirment que l’avant-projet de loi sanitaire 2010 a été élaboré «sans aucune concertation». Il aurait même été transmis aux plus hautes instances du pays pour une éventuelle adoption, ajoutent-ils.
Les syndicalistes réitèrent leur position de principe de boycott de la démarche de la tutelle, tout en appelant à «l’ouverture d’un véritable débat autour d’un projet de loi aussi fondamental».

Quoi qu’il en soit, les syndicalistes sont déterminés à poursuivre leur mouvement, alors que le secteur de la santé publique accuse un retard inquiétant dans tous les domaines. «Nous sommes déterminés à poursuivre notre mouvement de grève, surtout après les provocations du ministre de la Santé. La corporation ne croit plus aux promesses. Cela dure depuis des années, sans aucune avancée», a déclaré, hier, dans les colonnes d’El Watan Week-end, Lounès Ghachi, secrétaire général du Syndicat algérien des paramédicaux (SAP).

Nadir Kerri