Syndicats autonomes: Les retraites mobilisent

Syndicats autonomes: Les retraites mobilisent

par Salim L., Le Quotidien d’Oran, 15 septembre 2011

Les syndicats autonomes de la fonction publique comptent mettre la pression sur le gouvernement qui s’apprête à organiser une tripartite le 29 septembre prochain. Un sit-in est programmé, dans la capitale, au même moment de la tenue de cette rencontre qui regroupera le Premier ministre, le patronat et l’UGTA. Le CLA, le SNAPAP, le SATEF ainsi que l’aile du CNES dite «coordination nationale», qui forment la coordination intersyndicale, s’élèvent contre leur «exclusion» de la tripartite.

Les syndicats autonomes affûtent également leurs armes pour enclencher une grève dès le 5 octobre prochain. Pour préparer cette journée de protestation du 29 septembre, les délégués de l’intersyndicale se réuniront samedi prochain à Alger.

Selon Achour Idir, coordinateur du Conseil des lycées d’Algérie, les syndicats autonomes comptent faire entendre leur voix et faire aboutir leurs revendications.

Les syndicats autonomes dénoncent «le projet de réforme du système actuel des retraites» qui sera au centre des discussions lors du sommet gouvernement-UGTA-patronat. «Nous nous opposons à toute suppression de la retraite anticipée, la retraite à la proportionnelle et la retraite sans condition d’âge», explique M. Achour Idir. Le CLA plaide en faveur de l’instauration d’une retraite à 100% après 25 ans de service. Le gouvernement compte réformer les retraites par la suppression de la retraite sans condition d’âge instaurée depuis 1997. Le département de Tayeb Louh compte porter le droit à la retraite de 36 ans de cotisation en vigueur actuellement à 40 ans. Les syndicats autonomes exigent également une revalorisation des salaires.

L’intersyndicale réclame notamment une valorisation du point indiciaire et l’abrogation de l’article 87 bis. Les syndicats autonomes militent aussi pour une adaptation du salaire minimum garanti sur le pouvoir d’achat. Le CLA réclame un SNMG à 45 000 dinars.