Les propositions du Cnapest

Revendications socioprofessionnelles du secteur de l’éducation nationale

Les propositions du Cnapest

Par : M. B., Liberté, 4 mai 2011

Le Cnapest vient de rendre public un rapport dans lequel il revient sur les revendications socioprofessionnelles de la famille de l’éducation et les propositions faites par ce syndicat pour aboutir à l’augmentation des salaires de la classe moyenne de la société. Le rapport du Cnapest décortique en premier lieu le statut particulier “dont le contenu a largement contribué dans la déstabilisation et l’incohérence qui caractérisent la carrière professionnelle des enseignants”. Ceci est dû, selon le Cnapest, aux insuffisances de ce statut notamment l’absence de mesures transitoires et de passerelles entre les différents corps. Le syndicat propose et insiste sur la nécessité de faire une étude comparative avec les statuts des autres secteurs, de revoir les lacunes recensées notamment par la création de nouvelles catégories et de corriger les injustices dans la classification des différents corps tels que les enseignants.
Pour ce qui est du régime indemnitaire, le Cnapest propose la création d’une indemnité forfaitaire pour le secteur en général et les enseignants du secondaire en particulier “vu la pression familiale, sociale et pédagogique subie par l’enseignant et son attitude positive face aux comportements des élèves en période d’adolescence”.
C’est ainsi que l’on peut concrétiser le contenu de la loi d’orientation qui considère l’éducation nationale comme étant l’un des secteurs prioritaires de l’État algérien. Abordant le brûlant dossier des œuvres sociales du secteur, le Syndicat des enseignants du secondaire estime que la révision du statut particulier des enseignants et leur régime indemnitaire est certes l’espoir des enseignants mais le dossier des œuvres sociales n’est pas en reste. La famille de l’éducation nationale attend avec impatience l’annonce par la tutelle du nouveau mode de gestion de ces œuvres pour que les plus nécessiteux des enseignants en bénéficient dans les moments les plus durs. Enfin, pour ce qui est de la médecine du travail, le syndicat propose des conventions entre les Directions de l’éducation nationale et les établissements de santé ou des médecins de différentes spécialités comme mesure urgente avant la réalisation de centre médico-social dans toutes les wilayas et les communes.