DECLARATION du FFS (Front des Forces Socialistes)

DECLARATION du FFS (Front des Forces Socialistes)

Abdelkader Hachani, dirigeant islamiste modéré, vient d’être lâchement
assassiné en plein centre d’Alger.
Le FFS condamne énergiquement cet attentat qui a visé un homme politique, un
homme de dialogue ayant soutenu sans ambiguïté toutes les démarches de
compromis pour rétablir la paix et la réconciliation nationale.

Cet attentat intervient alors que le pays est dans l’impasse politique
intégrale et que les Algériennes et les Algériens sont soumis à un nouveau
cycle infernal de luttes intestines au sein du pouvoir, avec tout ce que
cela implique comme nouvelle escalade meurtrière.
Avec cette liquidation politique, c’est bel et bien un pont vers la
réconciliation qui vient d’être détruit. Cela ne fait que profiter aux
tenants de la stratégie de la terre brûlée et de la descente aux enfers.

Il s’agit, pour eux, de ne laisser aucune chance à une véritable politique
de paix et de réconciliation.

C’est là l’illustration tragique d’une fausse concorde et d’une fausse paix.
L’engrenage meurtrier qui, depuis quelque temps, s’est remis en branle
risque de plonger notre pays dans un véritable précipice.
La sonnette d’alarme a été tirée par la recrudescence des massacres de ces
dernières semaines.
Pour le FFS, il ne fait aucun doute qu’il y a volonté d’une réelle escalade
de la violence afin d’empêcher toute solution politique.

Le FFS, tout en réitérant sa ferme condamnation, demande la mise en place
d’une commission d’enquête internationale pour faire toute la lumière sur
cet assassinat politique et en situer les responsabilités.

Le Secrétariat National
Alger, le 22 novembre 1999

  

Retour