M’sila: Une nouvelle réplique, des blessés et des mécontents

M’sila: Une nouvelle réplique, des blessés et des mécontents

par Merzougui Mohamed, Le Quotidien d’Oran, 17 mai 2010

Le tremblement de terre d’une magnitude de 5,2 sur l’échelle Richter, qui a touché la commune de Beni Ilmène, vendredi dernier à 13h29, ayant causé la mort de deux personnes et une cinquantaine de blessés, a été suivi, hier à 7h57, d’une réplique d’une intensité de 5 de la même échelle, ayant causé des blessures à 23 personnes dans la commune de Ounougha, située à 7 km au sud de Beni Ilmène. Les autorités locales se sont déplacées sur les lieux pour s’enquérir de la situation et prendre les mesures qui s’imposent. Ils sont arrivés au même moment que le ministre de l’Habitat, Noureddine Moussa. Là, près de 300 jeunes étaient agglutinés à l’entrée de l’APC pour revendiquer des tentes pour abriter leurs familles.

Après la réunion, ministre, wali et société civile, M. Moussa se disant dépêché par le président de la République s’est adressé à la population insistant que les tentes ne seront distribuées qu’aux vrais nécessiteux et ce après expertise des habitations touchées par le séisme.

L’Etat prendra les mesures utiles pour réhabiliter les constructions endommagées et mettra en place des programmes supplémentaires de logements, a indiqué Noureddine Moussa.

Le ministre de l’Habitat a indiqué que «toutes les habitations seront, selon le cas, réhabilitées ou reconstruites au moyen d’un programme supplémentaire d’habitat rural. Un programme qui sera déterminé en fonction des besoins, quel qu’en soit le volume, à condition qu’ils soient avérés et établis par les services chargés de l’expertise».

Dans la commune voisine de Beni Ilmène, le ministre a rassuré les habitants en faisant à nouveau part de la détermination de l’Etat à prendre en charge toutes les population sinistrées. M. Moussa a également rappelé que les opérations d’expertise seront «accélérées dès aujourd’hui», 40 ingénieurs du CTC devant rejoindre les 50 qui sont déjà sur le terrain. Des ingénieurs qui ont déjà établi 2.500 fiches et expertisé à ce jour près de 1.200 constructions, donnant lieu à la détermination de 184 habitations à évacuer (type Rouge 5), le reste devant faire l’objet d’une réhabilitation selon le degré des dommages (types Vert 1 et 2 et Orange 3 et 4).

A noter que la délégation a été obligée de faire un détour pour rentrer à la ville de M’sila à cause de rassemblements de citoyens sur la RN 60, reliant cette dernière à Ounougha.