Des éléments de l’AIS marchent à Constantine

Enterrement d’un des repentis

Des éléments de l’AIS marchent à Constantine

De notre bureau N. Benaziza et Mehdi Sabil, Le Jeune Indépendant, 11 février 2002

Des éléments de l’AIS ont improvisé, hier, une marche, à Constantine, après avoir assisté à l’enterrement d’un des leurs assassiné par deux individus armés, vendredi dernier, dans la banlieue de la capitale de l’Est au quartier Zouiche, en contrebas de la cité Boussouf, connue au cours de la décennie noire comme étant l’un des fiefs des terroristes.

Les éléments de l’ex-organisation de Madani Mezrag ont scandé, à cette occasion, les slogans traditionnels propres à l’ex-FIS, notamment «Alay ha Nahya ou aalyaha namoute», «Y a Ali, y Abass El Djabha Rahi Labasse», sous le regard effrayé des citoyens.

Les sympathisants de l’ex-FIS et autres membres de l’AIS, 500 environ, ont sillonné l’une des artères principales, de la ville de Aouinet El-Foul à Saint-Jean au cimetière central. Fait significatif et important, cette marche imposante a été accompagnée par les agents du service de l’ordre qui sont restés à l’affût du moindre dérapage.

Cette manifestation a rappelé à la rue constantinoise une époque que beaucoup croyait révolue. Ses initiateurs voulaient-ils rappeler que leur mouvement ne saurait s’effacer à coup de lois, même après dix années de tuerie, de sang et de massacre. Soulignons au passage que cette manifestation a été filmée de bout en bout par des repentis. Notons que beaucoup de personnes ont assisté à l’enterrement, et des témoins ont même évoqué la présence de nombreux véhicules immatriculés dans différentes régions du pays notamment, de l’Ouest et de Jijel particulièrement connues être des bastions de l’ex-AIS. La manifestation, qui a suivi l’enterrement de ce repenti, un taxieur clandestin, est la deuxième du genre, après celle organisée l’année dernière, suite à l’assassinat de l’»émir» de Souk Ahras, abattu par un Patriote de la même localité. Une foule considérable avait, rappelle-t-on, assisté à l’enterrement de cet «émir». Le repenti trouvé assassiné à Constantine était le chauffeur attitré de l’«émir» Mezhoud.