Communique de Presse du congrès du FIS

Communique de Presse du congrès du FIS

4 août 2002

Le troisième congrès du FIS a commencé ses travaux le samedi 3 août 2002, en Europe. Il a duré deux jours et s’est tenu sous le nom du «martyr Abdelkader Hachani», président du conseil exécutif provisoire du FIS assassiné en novembre 1999 par la junte. Il a été tenu sur convocation du président du FIS, Cheikh Madani Abassi, sur la base de l’article 25 du règlement intérieur du parti.

Ce congrès a rassemblé des délégués du FIS de l’intérieur et des représentants à l’extérieur venus d’Europe, d’Amérique et d’Asie. Un nombre de représentants de partis politiques, d’officiers intègres et légalistes de l’ANP et plusieurs personnalités de la société civile, dont des militants pour la défense des droits humains, des religieux, des universitaires, des journalistes, ainsi que des amis étrangers, ont été invités.

Ce congrès, qui se tient en dehors du pays, à cause de la répression qui cible le parti en Algérie, a été préparé par un comité, initialement désigné par Abdelkader Hachani, regroupant des représentants de l’intérieur et de l’extérieur du pays.

Ce congrès s’est tenu sous le mot d’ordre : « Unité et Constance ».

C’est un congrès de l’unité car sa préparation s’est faite sans exclusion ni marginalisation d’une part, et d’autre part, car il a renouvelé la structure du parti, suite à quoi il a dissout toute autre structure se réclamant du FIS, notamment la Délégation Parlementaire, l’Instance Exécutive et le Conseil de Coordination.

C’est un congrès de la constance, car la détermination des militants du parti et de ses dirigeants n’a pas fléchi en dépit de sa dissolution illégale, et malgré l’assassinat, l’emprisonnement et la persécution en masse de ses cadres et ses militants, ainsi que les campagnes soutenues de massacres contre sa base sociale durant onze années.

Les travaux du congrès ont porté essentiellement sur l’évaluation des étapes passées par le FIS depuis sa création, en particulier durant la décennie écoulée, ainsi que sur l’examen de la situation actuelle. Il a actualisé et adopté les statuts du FIS ainsi que le règlement interne régissant son action et sa gestion.

Ces textes avaient été préalablement préparés et débattus par les comités des 48 wilayas au pays et 8 régions extérieures représentant l’Europe, l’Amérique et l’Asie. Il a de même élu de nouveaux membres du conseil consultatif. Ce conseil s’est vu chargé d’élire le président du bureau exécutif dans un délai de 45 jours.

Une commission a été constituée pour gérer les affaires du parti jusqu’à l’investiture de ce président.

Ce congrès a aussi débattu et adopté une plateforme politique explicitant la vision du FIS pour la résolution du conflit. Cette plate-forme constituera le document de base pour un débat approfondi et élargi avec les partis et les personnalités politiques nationales authentiquement engagés dans la quête d’une solution juste et globale à la crise qui frappe notre pays.

Ce congrès s’est caractérisé par une large participation en ligne, à travers un forum électronique de militants de l’intérieur et de l’extérieur qui n’ont pas pu se déplacer pour l’événement.

—————————–

Les documents débattus lors du congrès sont à consultés sur le site du congrès