Message de Hocine Ait-Ahmed au Conseil National du FFS

Message de Hocine Ait-Ahmed

Au Conseil National du Front des Forces Socialistes

réuni à Alger le 13­06-2002

Chers camarades ,

C’est toujours un privilège et avec un sentiment de plénitude que je m’adresse à vous ;

Et c’est par respect que je vous parle en mots directs, même si la simplicité fait défaut pour exprimer la sincérité de mes idées .

Comment rendre hommage à ce peuple et tout particulièrement à notre jeunesse, ces 3/4 exclus de notre peuple, pour avoir tourné la page de l’indifférence et de la passivité politiques .Le NON massif et catégorique à la « maskhara législative » constitue un véritable tournant dans l’histoire de l’Algérie indépendante. Non pas seulement en raison de ses effets internationaux de dévoilement et de vérité, mais parce que les Algériens et les Algériennes se sont rendus libres et ont vérifié leur force par leur acte de dissidence citoyenne nationale et pacifique . Le refus de l’obéissance aveugle n’est-il pas la condition de la citoyenneté ? Si la liberté faisait encore peur à nos compatriotes ils n’auraient pas eu la liberté de désobéir et d’assumer courageusement leurs choix en affrontant les forces combinées de la terreur répressive du battage médiatique ,et des manipulations souterraines . Ils ont rejeté une élection qui est jouée d’avance comme toutes les opérations précédentes ; conscients que le but recherché par le pouvoir des ténèbres est de renouveler la vitrine- « démocratique  » à l’intention des honorables partenaires-spectateurs , en renouvelant les jeux de pantins animés .

En réalité , cette forme suprême de Hogra visait à impliquer en bloc les jeunes marginalisés , comme une foule de figurants clochardisés, dans une  » cour des miracles « ; mais elle exprime bien une facette de ce sadisme mental qui est enraciné chez les maîtres du système par l’engrenage interminable des tueries et qui ose jusqu’à vouloir disposer à leur guise des âmes de leurs sujets .Ceux-ci, qui ont repris leur destin en main , ont compris que participer au garagouz barbaresque c’est renier leur liberté, se renier eux-mêmes délibérément. Leur dissidence mûrie par les expériences et les épreuves douloureuses s’inscrit , donc dans cette logique de leur autonomie et de leur identité reconquises à la fois personnelles et collectives . Comme leurs camarades de quartiers ou de villages qui sont tombés sous les balles et les couteaux assassins dans l’ensemble des régions, comme leurs aînés , les martyrs de l’indépendance , chacun de nos adolescents et de nos jeunes reprend aujourd’hui à son compte une devise célèbre :  » Ma vie appartient à mon pays , mon Honneur ne lui appartient pas  » J’ai souvent évoqué la grandeur d’âme qui couve au très fonds de chaque Algérien et qui le motive dans des périodes décisives . Je pense qu’il s’agit là sans doute , de son incapacité fondamentale à manquer à ce qu’il appelle son Honneur, du reste indissociablement lié à son algérianité et à son humanité .

Chers amies , chers amis ,

Je sais que votre session tirera les conséquences opératoires de ce tournant politique. Le FFS doit le prendre très au sérieux, par des révisions essentielles dans ses structures, son fonctionnement et sa capacité d’ouverture sur les franges de la société laissées pour compte. Il nous faudra bien comprendre qu’il y a une dynamique de révolte morale contre un système qui pousse l’usurpation et la hogra jusqu’à faire croire qu’une élection truquée est une solution à une guerre . Du jamais vu dans l’histoire humaine et ça dure depuis plus de 10 ans , et nous en sommes presqu’à la 10ème fausse échéance depuis le coup d’Etat de janvier 1992 . Sans oublier que ce système militaro-policier s’était imposé par des coups de force qui avaient confisqué , au lendemain de l’indépendance ,le premier des droits de la personne humaine , à savoir le droit du peuple algérien à l’auto-détermination .Ce DROIT D’AVOIR DES DROITS rendu encore plus sacré par les grands rêves et les terribles sacrifices qui l’ont rendu possible . Tout en rappelant également qu’aucune consultation électorale libre n’est venue valider ces coups d’Etat ,et aucune réussite significative dans la gestion , n’est venue compenser cette absence absolue de légitimité depuis 40 ans .

Le rôle du FFS est d’aider à faire de cette effervescence une véritable dynamique politique ; Tâche d’autant plus difficile que notre jeunesse reste exposée à toutes sortes de manipulations et d’aventuriers , et que l’eternel- et- sacro-saint- Etat- d’Urgence les privent des libertés élémentaires d’expression et d’organisation .Mais nous avons une crédibilité qui nous ouvre les esprits et les cœurs de notre jeunesse .

Je tiens à dire que nous ne sommes ni des héros , ni des saints , ni des justes; nous sommes des individus faillibles comme vous et moi , donc , sans jamais nous ériger en péremptoires donneurs de leçon .

Notre parti a eu un long itinéraire dramatique ; il est resté fidèle à ses idéaux ,au prix de centaines de martyrs de la démocratie et de souffrances . Nous nous efforcerons toujours de faire passer les fruits de notre expérience , c.à.d faire passer les aspirations et les besoins de notre peuple avant toute chose .

Je terminerai cette communication par ces quelques mots :

Il ne peut pas y avoir de suffrage universel contre la liberté

Il ne peut y avoir de suffrage universel contre la Paix, la Démocratie et la Réconciliation Nationale

Il ne peut y avoir de suffrage universel qui cautionne une dictature illégitime fondée sur la force la hogra et la rapine .

Halte à la guerre !

Que vive la 2ème République qui sera édifiée pacifiquement et progressivement par la souveraineté des citoyens et des citoyennes !

Essalams laikoum ! laikoun ! Azul d abulbul !

Hocine Ait-Ahmed