FFS : communiqué du 18 juillet 2002

Front des Forces Socialistes

Alger, le 18 juillet 2002

Communiqué

Suite aux harcèlements dont font l’objet les élus, les militants et des sympathisants du FFS, une délégation du secrétariat national a rencontré le 18 juillet 2002 le Chef du Gouvernement.

Cette rencontre a porté sur :

1- L’arrêt du harcèlement subit par les élus du FFS notamment les P/APC.

2- L’arrêt des provocations et les intimidations de l’administration envers les militants et sympathisants du FFS notamment des enseignants (Annaba, El Oued, Bordj El Kiffan, …etc.).

3- La levée des blocages, rencontrés depuis deux (02) années, empêchant la parution du journal “ Libre Algérie ” notamment la délivrance de l’agrément malgré les nombreuses démarches entreprises auprès des ministères de la Justice, de l’intérieur et de la Communication.

La délégation du FFS a aussi réitéré son exigence portant sur la libération immédiate et inconditionnelle de l’ensemble des détenus de la dissidence nationale citoyenne et pacifique (Tizi Ouzou, Bouira, Béjaïa, El Bayadh, Sétif , In-Salah, In-Amenas , Oum-El-bouaghi…etc.).

Le Premier Secrétaire National

Ahmed DJEDDAÏ