Séisme de Boumerdès: Des crédits bancaires pour les commerçants sinistrés

Séisme de Boumerdès: Des crédits bancaires pour les commerçants sinistrés

El Watan, 4 septembre 2009

Quelque 1200 dossiers de commerçants sinistrés, suite au séisme du 21 mai 2003 à Boumerdès, sont actuellement examinés par les commissions de daïra compétentes, pour la délivrance d’un visa d’octroi d’un crédit bancaire leur permettant la reconstruction de leurs locaux, a-t-on appris de l’Union de wilaya des commerçants et artisans algériens (UGCAA).

« Sur les 1200 dossiers, 140 ont obtenu ce visa, à ce jour, et des notifications ont été adressées aux concernés afin de se rendre à la banque pour percevoir leur crédit », a ajouté le coordinateur de wilaya. Selon ce responsable, cette mesure est inscrite au titre de la « mise en application du décret exécutif daté du 13 janvier 2009 portant sur l’octroi de crédits bancaires aux commerçants dont les locaux à usage professionnel ou industriel ont été détruits durant le séisme du 21 mai 2003 ». Le montant du crédit a été fixé à 1 million de dinars remboursables sur une période de 25 années, avec un taux d’intérêt ne dépassant pas les 2%, est-il précisé. « Le nombre de commerçants bénéficiaires concernés à travers la wilaya de Boumerdès pourrait atteindre les 2000 sujets à la clôture de l’opération de recensement et collecte des dossiers, toujours ouverte au niveau des commissions communales relevant de l’Union », a estimé M. Djaknoune Brahim.

La mise en application du décret exécutif précité a suscité une grande satisfaction auprès des commerçants concernés, dont certains ont exprimé leur « joie » de se voir parmi les bénéficiaires après avoir « perdu tous leurs biens suite au séisme et n’avoir pas pu à ce jour reprendre leur activité ». « Ce crédit nous permettra de refaire nos locaux et revenir, peu à peu, à notre profession d’origine », se sont-ils réjouis. D’autres commerçants ont joint leur voix à celle du coordinateur de la wilaya afin d’exprimer leur souhait de voir le gouvernement introduire, dans le cadre de ce même décret, pour pouvoir bénéficier de ces avantages, « les commerçants qui exploitaient ces locaux à titre de locataires, ou ceux qui sont propriétaires sans titre de propriété » car le décret actuel n’englobe « que les commerçants ayant des titres de propriété authentifiés », ont-ils déploré. Selon un premier recensement effectué par l’UGCAA de Boumerdès, « quelque 600 commerçants et industriels sont inscrits dans cette catégorie de sinistrés non englobés par le décret en question ».

Par APS