Conséquences du séisme sur la wilaya d’Alger

Bilan

Conséquences du séisme sur la wilaya d’Alger

Le Quotidien d’oran, 29 mai 2003

Sept jours après la tragédie qui a frappé le Centre du pays causant des pertes humaines et matérielles très importantes, la terre continue de trembler. Mais l’heure est déjà au bilan. Selon une première estimation effectuée par la cellule de crise de la wilaya d’Alger, 280 bâtisses doivent être démolies immédiatement, 1.472 sont frappées de la couleur orange, c’est-à-dire que leur état n’inspire pas confiance, tandis que 2.204 sont déclarées encore habitables. A ce chiffre, il faut ajouter celui de 85 bâtiments administratifs. En ce qui concerne les infrastructures scolaires endommagées, leur nombre est de 420. Parmi elles, 200 écoles primaires, 121 du cycle moyen et 65 du secondaire ont été expertisées. A cela s’ajoutent le siège de l’inspection de l’académie d’El-Harrach et le centre d’orientation scolaire de Reghaïa. Les équipements sportifs touchés par le cataclysme sont au nombre de 40 tandis que 33 équipements industriels sont déclarés sinistrés. Quant aux équipements hospitaliers, 25 sont déclarés hors d’usage de même que 13 commerces sont perdus. Pour ce qui est d’autres infrastructures, 14 maisons de jeunes et maisons de culture réparties dans différentes localités de la wilaya ont été endommagées et fermées provisoirement. Les instituts agricoles du Jardin d’Essai et celui de la localité de Heraoua, Aïn Taya ont eux aussi subi des fissurations plus ou moins importantes.

15 détachements de la garde communale situés dans plusieurs endroits de la wilaya ont vu leurs centres dégradés. Même les infrastructures de culte ont subi soit des fissures ou ont vu leurs minarets fortement dégradés: 15 mosquées sont touchées par le séisme. En ce qui concerne les opérations d’expertise, 166 ingénieurs répartis en 76 brigades et appuyés par 69 ingénieurs d’appui sont sur le terrain.

Nacer Ould Mammar