Communiqué de l’instance exécutive du FIS

Au nom de Dieu le Clément le Miséricordieux

 

FRONT ISLAMIQUE DU SALUT

Instance exécutive à l’étranger

Communiqué

 

Au moment où le peuple Algérien ambitionne, après avoir fortement recommandé l’orientation en faveur de la réconciliation nationale et du recouvrement de la paix civile, à mettre fin à une décennie de confrontation, de confusion et de crise, les forces du mal et de l’injustice au sein du pouvoir algérien s’activent à saboter ce processus, et par conséquent à ramener le pays à l’état de blocage et de conflit afin de servir leurs intérêts qui ne se développent que dans les atmosphères malsaines et pourries, par une tentative visant à faire porter au Front islamique du salut et à sa Direction les conséquences de la crise dans le but de justifier la politique d’exclusion et de marginalisation.

D’un autre côté, ces milieux agissent par l’entremise de rumeurs et de mensonges médiatiques attribués à tort à des responsables fictifs de l’Armée islamique du salut afin de semer la division et la discorde dans les rangs du Front islamique du salut.

Ces forces agissent également par des tentatives de désaveu des accords conclus et de dérobade face à l’application des clauses de l’accord agréé entre l’Armée islamique du salut et l’Armée nationale populaire.

Lorsque l’Armée islamique du salut avait procédé, comme convenu, à la première vague de libération composée de quelques deux cents de ses éléments libérables, en majorité d’un âge avancé ou souffrant de blessures, en contrepartie d’une amnistie totale et de la jouissance de tous leurs droits, les pouvoirs publics ont fait volte-face en privant les éléments libérés de leurs droits civiques afin de se dérober aux clauses de l’accord les concernant.

Dans ce cadre, nous avons appris que l’Armée islamique du salut vient de geler temporairement la mise en application des clauses de l’accord jusqu’à ce que les autorités honorent leur part convenue.

Pour faire face à toute éventualité, les éléments de l’Armée islamique du salut ont été mis en état de mobilisation et appelés à la précaution et la prudence extrêmes, à faire preuve de contrôle de soi au plus haut niveau et à éviter tout empressement en cas de friction.

Par ailleurs, l’Armée islamique du salut, prend l’engagement de faire usage de tous les moyens dont elle dispose pour mener le processus de réconciliation nationale comme stipulé dans l’accord, l’autre partie étant tenue, de la même manière, au respect strict de tous ses engagements.

Devant cette évolution dangereuse qui risque -Que Dieu ne le permette- de nous ramener au point de départ, nous demandons à Monsieur le Président de la République d’user de toutes ses prérogatives en vue d’honorer les engagements pris devant le peuple Algérien de mener le processus de paix et de réconciliation nationale à sa fin heureuse.

Nous lui demandons également d’être sincèrement, justement et équitablement le Président de tous les Algériens afin qu’il puisse jouer son rôle d’arbitre et de juge agréé par tous les protagonistes au service exclusif des intérêts du seul peuple Algérien.

 

 

Europe, le 26 ramadan 1420

03 janvier 2000

Instance exécutive à l’étranger

 

retour

algeria-watch en francais