algeria-watch appelle après le décès d’un réfugié à l’arrêt des refoulements

algeria-watch e.V.

Après le décès d’un réfugié, algeria-watch appelle à l’arrêt des refoulements
Communiqué, Berlin 30 Mai 1999

Un ressortissant soudanais est décédé
lors de son refoulement Vendredi 28 Mai

Aamir Ageeb, réfugié soudanais, âgé d’une trentaine d’années est décédé à bord d’un avion de la Lufthansa à destination du Caire. Ce dernier avait depuis Francfort résisté contre son refoulement et les policiers allemands avaient ligoté pieds et poignets et placé un casque sur la tête. Au moment du décollage, les policiers auraient appuyé la tête vers le sol et lorsqu’ils voulurent le redresser, Aamir Ageeb n’était plus en vie. Toute tentative de réanimation était vaine. L’avion atterrit à Munich où l’autopsie du corps a été ordonnée.

La mort de ce ressortissant soudanais est un homicide involontaire suite à la brutalité et la négligence avec lesquelles les policiers allemands traitent les réfugiés.

L’organisation de soutien aux réfugiés Pro Asyl déclare: « Ceci est la conséquence fatale d’une politique inhumaine et ne devrait pas se produire dans un état de droit »

Le ministre de l’intérieur allemand, Otto Schily a annoncé que tout refoulement par avion de personnes susceptibles de résister devait momentanément être suspendu.

De nombreux algériens ont fait objet de plusieurs tentatives de refoulement qui ont du être interrompues. Certains ont été traînés jusqu’à six fois de suite dans l’avion, muselés, menottés, battus et insultés par les policiers allemands puis pour motif de résistance, reconduits en prison jusqu’au prochain essai.

En 1994 un ressortissant nigérian avait trouvé la mort, conséquence de l’injection d’un anesthésique. Depuis, l’emploi de ces substances est interdit mais d’autres moyens vont être appliqués, notamment en s’en remettant aux policiers algériens pour liquider le « sale » boulot. La police allemande n’aura plus à justifier ses pratiques et « erreurs techniques » et dans le cas d’un décès celui-ci ne relèverait pas de sa responsabilité.

L’accord conclu entre les gouvernements allemand et algérien pour la reprise en charge des réfugiés algériens par la police algérienne sur les aéroports allemands doit entrer en vigueur le 1 Juin 1999.

Nous réitérons notre appel au ministre de l’intérieur d’ordonner l’arrêt des refoulements – notamment vers l’Algérie. (Voir notre appel du 25 Mai 1999: Refoulements d’Algériens du territoire allemand effectués par la police algérienne)

Nous recommandons des procédures d’asile sérieuses dans l’intérêt des demandeurs d’asile et non pas dans le but de réduire à n’importe quel prix leur nombre et nous recommandons de la part des autorités allemandes une analyse de la situation en Algérie s’appuyant sur les appréciations de véritables spécialistes et des organisations de défense des droits humains et qui ne soit pas, pour des raisons économiques, complaisante vis à vis du régime algérien.

Nous demandons à tous de protester contre ces refoulements et d’envoyer des lettres de protestation à l’adresse du ministre de l’intérieur allemand Otto Schily.

Bundesministerium des Inneren
z.Hd. Otto Schily
Graurheindorfer Straße 198
53117 Bonn, Allemagne
Telefon (00 49 228) 681-0
Telefax (00 49 228) 681-4665
Email posteingang@bmi.bund400.de

 

Retour

algeria-watch en francais